Ephéméride de la Shoah : 13 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Chaia Gurvitz, Lituanie vers 1876

13 Septembre
1939  Début de la première Aktion contre les 4 000 juifs de Mielec (Pologne) la veille de Rosh ha Shana, le Nouvel An juif : les Allemands mettent le feu à une synagogue et jettent 20 juifs dans le bâtiment en flammes. Ceux qui tentent de fuir sont tués. Les abattoirs sont incendiés avec
des juifs jetés dedans. Les juifs qui se trouvent dans le mikveh, le bain rituel, sont fusillés par des soldats allemands qui en forcent l’entrée. La communauté de Mielec remonte au XVIIe siècle.
– Les troupes allemandes occupent la ville de Tomaszov Lubelski (province de Lublin), où vivent 6 000 juifs. La synagogue est incendiée et 500 maisons juives détruites. Les nazis occupent la ville seulement deux semaines, avant de la remettre aux autorités soviétiques. Des juifs ont vécu dans la ville depuis le début du XVIIe siècle. En 1648, ils furent victimes des cosaques de Bogdan Khmielnicki.
1940  La Gestapo menace de déporter les 4 000 juifs du Luxembourg à moins qu’ils ne quittent le pays le lendemain, qui est le jour de Kippour. Des juifs ont vécu au Luxembourg depuis la seconde moitié du XIIIe siècle.
1941  398 juifs sont fusillés par les nazis dans la ville de Kaganovitch (U.R.S.S.) au cours d’une Aktion de trois jours.
– 250 juifs sont fusillés dans le ghetto de Smolewicze (R.S.S. de Biélorussie).
– Première Aktion contre les 2 000 juifs d’Arnheim (province de Gueldre, Pays- Bas) : à la suite d’une série de sabotages, plusieurs centaines de juifs sont
arrêtés et déportés au camp de concentration de Mauthausen (Autriche), d’où ils ne reviendront jamais. Des juifs ont vécu à Arnheim depuis le milieu du XIIIe siècle.
– 3 000 juifs sont assassinés par des commandos d’extermination à Hancewicze (R.S.S. de Biélorussie) au cours d’une Aktion de trois jours.
1942  Dernière déportation massive des juifs du ghetto de Varsovie au camp d’extermination de Treblinka : les convois ont transporté quotidiennement entre 5 000 et 7 000 juifs à Treblinka où ils ont été tués, soit au total 300 000 juifs environ.
– Lors de la liquidation du ghetto de Checiny (province de Kielce, Pologne), de nombreux juifs sont fusillés et plus d’un millier déportés au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont tués.
– 3 000 juifs de Brzesko (province de Cracovie) sont déportés au camp d’extermination de Belzec, où ils sont tués.
– Les SS assassinent 500 juifs à Miody (district de Vilna, R.S.S. de Lituanie).
1944  Un dernier convoi, avec 279 internés juifs, quitte le camp de regroupement de Westerbork pour le camp de concentration de Bergen-Belsen. Parmi les déportés se trouve la famille des Frank avec, leur fille Anne.

Chaia Gurvitz, Lituanie
vers 1876

Issue d’une famille juive, Chaia vivait aux abords de Kovno, une ville à forte population juive réputée pour ses écoles hébraïques. Chaia tenait une épicerie avec son mari, cordonnier à la retraite, et leur fille Yenta.

1933-39 : J’attends ma fille Feiga, son mari, Josef, et notre petit-fils, Abraham, pour dîner. Feiga travaille si dur toute la semaine dans son institut de beauté que je suis heureuse de pouvoir l’aider à préparer le grand repas du dimanche. J’ai préparé un gâteau spécial pour Abraham. J’espère que la réunion de famille ne sera pas gâchée par des discussions politiques. Nous avons entendu tant de nouvelles préoccupantes à la radio sur le sort des Juifs en Allemagne depuis que les nazis sont au pouvoir.

1940-44 : Les Allemands ont occupé Kovno. Ils ont obligé tous les Juifs à porter l’étoile jaune et à se reloger dans un ghetto clôturé. Tous les jours, les gardes emmènent des gens qui ne reviennent jamais. Ce matin d’automne froid et brumeux, tous les habitants du ghetto doivent se rendre sur la Place de la Démocratie pour une inspection. Nous devons obéir sinon nous risquons d’être tués. Où vont-ils nous emmener ? Que va-t-il nous arriver ? Nous traversons les rues enneigées qui nous mènent vers la place – Yenta et moi, Feiga, Josef et Abraham.

Le 28 octobre 1941, Chaia fut emmenée avec 10 000 autres Juifs au Neuvième Fort,
à l’extérieur de Kovno.
Ils y furent tués par des gardes lituaniens qui agissaient sur ordre des nazis.

Source http://www.ushmm.org

Publicités
Publié dans france, histoire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ephéméride de la Shoah : 12 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Benjamin Frydmacher, Lublin, Pologne vers 1910

12 Septembre
1939  La Wehrmacht tue 32 juifs à Kozmice (district de Cracovie).
– La Wehrmacht tue 6 juifs dans le village de Stara Wies (district de Limanowa, Pologne).
– Les nazis assassinent 5 juifs à Mordarka (district de Limanowa, Pologne).
– Les Allemands occupent Grojec (Pologne centrale). Tous les hommes juifs entre quinze et cinquante-cinq ans sont rassemblés sur la place du Marché et conduits à pied jusqu’à Rava Mazoviecka, à 60 kilomètres de là. Ceux qui ne peuvent marcher sont fusillés sur le bord de la route.
– Lors de l’occupation allemande, la ville comptait 5 200 juifs environ, dont les ancêtres vivaient à Grojec depuis le XVIIIe siècle.
– Les SS assassinent 1 200 juifs de Vysoko (Polésie, R.S.S. de Biélorussie) près de la ville.
– Le premier jour du Nouvel An juif, 5 000 juifs du ghetto de Stanislavov (Ivano- Frankovsk, R.S.S. d’Ukraine) sont rassemblés et déportés au camp d’extermination de Belzec. De nombreux juifs sont fusillés sur place.
– Le neuvième convoi de 1 000 juifs, dont 228 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d’extermination d’Auschwitz. Il y aura seulement 29 survivants parmi les déportés lors de la libération du camp en 1945.

Benjamin Frydmacher, Lublin, Pologne
vers 1910

Benjamin naquit dans la ville industrielle de Lublin au sein d’une famille juive parlant yiddish. Il fréquenta l’école publique puis, après avoir obtenu son diplôme à l’âge de quatorze ans, il devint apprenti dans la tannerie où son père était maître tanneur.

1933-39 : Après son apprentissage, Benjamin devint l’assistant du maître tanneur. Après la mort de son père en 1938, il devint chef de production dans la tannerie. Son épouse Gucia et lui vivaient chez sa mère. En 1938, les Frydmacher eurent une fille qu’ils appelèrent Ruth. Le 17 septembre, seize jours après le début de la Seconde Guerre Mondiale, les troupes allemandes entrèrent dans Lublin.

1940-44 : En 1941, les Allemands constituèrent un ghetto à Lublin. La tannerie de Benjamin reçut l’ordre de produire du cuir pour les Allemands. Heureusement pour lui, Benjamin avait les cheveux blonds et s’il portait une veste en cuir noir, il passait aisément pour un non Juif. Il pouvait sortir du ghetto pour aller chercher de la nourriture pour sa famille. En 1942, lorsque les Allemands commencèrent à évacuer les habitants ghetto, la mère de Benjamin fut mitraillée à l’hôpital avec d’autres patients âgés. Son épouse et sa fille furent déportées dans un camp d’extermination. Benjamin parvint à s’enfuir.

Benjamin rejoignit la partie non juive de Varsovie,
mais son identité juive fut démasquée et il fut exécuté.

Source http://www.ushmm.org

Publié dans france, histoire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ephéméride de la Shoah : 11 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

https://i2.wp.com/www.ushmm.org/lcmedia/idcard/lc/image/3512.gif

Benjamin Bornstein, Lodz, Pologne 30 avril 1930

11 Septembre
1939  Les troupes allemandes occupent la ville de Kaluszyn (province de Varsovie), où vivent 6 500 juifs. Beaucoup sont enfermés dans la grande église et torturés durant trois jours. Des juifs vivent à Kaluszyn depuis le XVIIe siècle.
– 40 juifs sont brûlés vifs par les nazis à Solec, sur la Vistule (Pologne).
– 5 Polonais et 1 juif sont fusillés par la police de sûreté dans la ville de Zdunska Vola, au sud-ouest de Varsovie.
– La Wehrmacht assassine 12 juifs dans le village de Tuchow (district de Tarnov, Pologne).
– 65 juifs sont assassinés au cours d’un pogrome quand les Allemands occupent le village de Wyszkov (district de Varsovie). Wyszkov possède un séminaire théologique (yeshiva). Le futur commandant de la révolte du ghetto de Varsovie, Mordehaï Anilewicz, est originaire de Wyszkov.

1942  En ce jour de Rosh ha Shana, 1 600 juifs de Grodek (R.S.S. de Biélorussie) sont assassinés par les nazis. Environ 400 survivants sont conduits au ghetto de Krasnoye.
– Les SS et la police ukrainienne assassinent 1 200 juifs à Druszkopol (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– Un trente et unième convoi, avec 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy pour le camp d’extermination d’Auschwitz. 920 déportés sont aussitôt gazés. 13 hommes seulement survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
– En deux jours, les SS assassinent 3 600 juifs à Stolin (R.S.S. de Biélorussie).
– Début de la liquidation des 10 000 juifs du ghetto de Lida (district de Novogrudok, R.S.S. de Biélorussie), qui s’étend sur neuf jours : de nombreux juifs sont tués et les autres déportés au camp d’extermination de Treblinka (Pologne).
– 235 juifs fuient le ghetto de Horochov (district de Luzk, Pologne) pour rejoindre dans les bois les partisans qui luttent contre les Allemands.
– 874 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d’extermination d’Auschwitz.

1943  Des juifs sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Début de la liquidation des ghettos de Minsk et de Lida (R.S.S. de Biélorussie) : elle prend trois jours.

Benjamin Bornstein, Lodz, Pologne
30 avril 1930

Benjamin et son frère cadet Zigmush naquirent dans une famille juive dans la ville industrielle de Lodz. Lodz était la seconde ville de Pologne avant la guerre et un tiers de ses habitants était juif. Le père de Benjamin, Moshe, possédait une fabrique de bougies et sa mère, Brona, était infirmière.

1933-39 : En 1939, alors que je terminais l’école primaire, les Allemands occupèrent Lodz. Il était interdit aux Juifs de prendre le bus et nous reçûmes l’ordre de porter l’étoile jaune. Les Allemands arrêtaient quelquefois des Juifs dans les rues pour les emmener au travail forcé, aussi mon père ne quittait jamais la maison. Je devins le « messager » de notre famille, allant porter des messages avec le fils de notre gouvernante. Lui et moi avions vécu avant la guerre dans des mondes différents – à présent, nous étions ensemble chaque jour.

1940-44 : Lorsque le ghetto de Lodz fut bouclé en avril 1940, je parvins à faire passer clandestinement tout ce que je pouvais de notre maison vers nos nouveaux quartiers dans le ghetto. Puis, en 1944, à quatorze ans, notre famille fut raflée dans le ghetto et placée dans les wagons à bestiaux de l’un des derniers convois qui partaient du ghetto. Monté parmi les premiers, je vis dans le wagon un message écrit avec du sang : « Nous sommes arrivés à Auschwitz et c’est ici qu’ils vont nous achever ! » Lorsque le wagon fut rempli, le message était caché mais je n’eus plus aucun doute quant à notre destination.

Benjamin fut déporté à Auschwitz, puis dans un camp de travail forcé à Hanovre,
en Allemagne. Après la guerre, à 16 ans, il émigra en Palestine avec un groupe d’orphelins.

Source http://www.ushmm.org

Publié dans france, histoire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ephéméride de la Shoah : 10 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Aron Dereczynski, Slonim, Pologne 5 mai 1922

10 Septembre
1939  La Wehrmacht tue 11 juifs à Grygrow (district de Wegrov, Pologne).
– La Wehrmacht tue 13 juifs à Mszczonow (district de Blonie, Pologne).
– La Wehrmacht tue 10 juifs à Ostroviec (district de Kielce, Pologne).
– La Wehrmacht fusille 43 personnes, dont la plupart sont des juifs, à Piatek (district de Leczyca, Pologne).
1942  Les SS assassinent 200 juifs à Blihusz, près de Vilna. En cette veille de Rosh ha Shana, les nazis déportent 533 juifs de Nuremberg et 990 juifs de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt. Seuls 27 juifs de Nuremberg survivront à la guerre.
– 800 juifs de Malgoszcz (district de Kielce, Pologne) sont conduits au centre de regroupement de Jendrzejov (Pologne).
– 8 000 juifs de Sanok et des environs (district de Rzeszow, Pologne du Sud-Est) sont internés dans le ghetto de Sanok. Les vieillards et les malades sont conduits dans une forêt voisine et fusillés. 5 000 juifs de ce ghetto sont déportés au camp d’extermination de Belzec, en même temps qu’un convoi de
8 000 juifs du ghetto de Tarnov (district de Cracovie). Une communauté juive existait à Sanok depuis la fin du XVIe siècle. Sous les règnes d’Auguste II et d’Auguste III, la communauté obtint divers privilèges lui permettant de se développer. Benzion Katz y est né. Au début de la guerre, plus de 5 000 juifs y résidaient.
– Les SS assassinent 750 juifs du village de Horodna et 550 juifs de Plotnice (Polésie, Pologne).
– Les nazis fusillent les membres du Conseil juif de Stolin (district de Pinsk, R.S.S. de Biélorussie). Les vieillards et les malades du ghetto de sont tués dans leur lit. Les autres juifs sont rassemblés sur la place du Marché puis conduits par groupes de 500 dans la forêt voisine de Dolin, où ils sont fusillés en dépit
d’une résistance farouche. Quelques-uns seulement parviennent à se réfugier dans les bois, où ils tentent de se joindre aux partisans. Les paysans livrent les juifs aux Allemands. Les juifs arrêtés sont pendus en public.
1943  Les juifs de Miedzyrzec (Pologne) résistent aux nazis. 5 juifs sont tués par les SS.

Aron Dereczynski, Slonim, Pologne
5 mai 1922

Aron et ses trois sœurs furent élevés au sein d’une famille juive traditionnelle dans la ville de Slonim. La plupart des habitants de Slonim étaient Juifs et la ville avait une longue tradition d’écoles hassidiques. Le père d’Aron, Chaim, possédait un magasin de vêtements et de tissus.

1933-39 : Aron fréquentait un collège hébraïque et participait activement au mouvement de la jeunesse sioniste Ha-Shomer ha-Tsa’ir. Sa candidature au sein d’une école agricole de Palestine avait été acceptée. Mais la guerre éclata en septembre 1939 et Slonim tomba aux mains des Soviétiques. Il lui fut donc impossible de partir pour la Palestine. Aron fréquenta alors une école technique soviétique.

1940-45 : En 1941, j’étais dans le ghetto de Slonim. Quand il a été détruit en 1942, ma petite amie, Lisa, et moi sommes partis vers le ghetto de Grodno. Nous étions sur le point d’être déportés de Grodno quand un Polonais du nom de Tadek nous aida, Lisa et moi, à entrer clandestinement dans la gare. Nous avions prévu de monter sur le toit d’un train en partance pour Vilno. J’ai sauté sur un wagon en marche, je suis monté sur le toit et j’y ai trouvé Tadek, mais pas Lisa.  Tadek courut tout le long du train et la trouva, accrochée sur le flanc d’un wagon. J’ai tenu les jambes de Tadek et je l’ai descendu. Il a saisi la main de Lisa et a pu la remonter sur le toit.

Aron et Lisa gagnèrent Vilno et combattirent aux côtés des partisans dans la Forêt de Naroch jusqu’à l’arrivée des Soviétiques dans la région, en 1944.
Après la guerre, le couple se maria et émigra aux Etats-Unis.

Source http://www.ushmm.org

Publié dans france, histoire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ephéméride de la Shoah : 9 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Bertha Adler, Selo-Solotvina, Tchécoslovaquie 20 juin 1928

9 Septembre
1899  Un officier français d’origine juive, Alfred Dreyfus, accusé de trahison, est jugé pour la seconde fois en conseil de guerre, à Rennes. Le 9 Septembre, le tribunal militaire confirme le verdict du premier procès, mais la peine d’emprisonnement à vie de Dreyfus est ramenée à dix ans.
En 1906, le complot des officiers antisémites contre Dreyfus est réduit à néant. La cour d’appel décide que les preuves utilisées contre lui sont totalement infondées. Dreyfus est réintégré dans l’armée.
L’affaire Dreyfus provoqua une forte poussée d’antisémitisme qui aboutit à des émeutes dans de nombreuses villes de France.
Par ailleurs, le procès et la vague d’antisémitisme qui l’accompagne inspirent à Theodor Herzl, correspondant à Paris d’un journal viennois, l’idée d’un État juif. Le Capitaine Dreyfus écoutant la lecture de l’acte d’accusation.
1939  Les 300 juifs mâles habitant Gelsenkirchen (Allemagne) sont déportés au camp de concentration de Sachsenhausen.
– Les Allemands occupent Plock (province de Varsovie), où vivent 10 000 juifs. Des juifs ont vécu dans cette ville depuis la première moitié du XIIe siècle. La communauté est l’une des plus anciennes du pays. Les rois de Pologne ont protégé les artisans juifs, bien qu’au XVIe et au XVIIIe siècles plusieurs
accusations de meurtre rituel aient été portées contre eux. De grands érudits, tel Rabbi Zvi Hirsch Munk, Zelig Isaac Margolioth et de nombreux autres sont nés dans cette ville. A un moment, elle devint le siège d’organisations politiques juives. Beaucoup d’écrivains, comme Shalom Asch et Max Eljowicz, des dirigeants sionistes, comme Nahum Sokolow et Yitzhak Gruenbaum, y ont vécu.
– Une centaine de juifs seulement survivront à l’Holocauste en rejoignant des groupes de partisans ou en utilisant de faux papiers.
– La synagogue de la rue Dekert à Sosnoviec (province de Katowice, Pologne) est incendiée.
– 44 juifs sont arrêtés et assassinés par la Wehrmacht à Bedzin (Pologne), où 25 000 personnes vivent dans le quartier juif. Le vieux marché du quartier est
incendié. Le feu détruit 56 maisons et la synagogue. Plusieurs centaines de juifs meurent dans l’incendie, alors que les soldats allemands et les SS empêchent de lutter contre le feu ou de fuir les flammes. Les juifs se sont installés à Bedzin au XVIIe siècle. La ville est devenue un centre industriel, où de nombreux juifs travaillaient dans la métallurgie.
– Les Allemands occupent Lowicz (district de Lodz, Pologne centrale), où vivent 4 500 juifs. Les hommes sont rassemblés sur la place du marché et enfermés dans la synagogue, où ils sont torturés durant deux jours. Des juifs ont vécu à Lowicz dès le début du XVIe siècle.
– 175 personnes, des juifs en majorité, sont fusillées par la Gestapo dans la cour du palais de justice de Bromberg (Bydgoszcz, Pologne).
1942  300 juifs de Swiniuchy (district de Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) sont assassinés par les SS près de la ville.
– 2 000 juifs du village de Kurzeniets, près de Minsk (R.S.S. de Biélorussie), sont assassinés.
– Les SS et la police ukrainienne assassinent 1 800 juifs à Lukaczin (R.S.S. d’Ukraine). Les SS fusillent 150 juifs à Bludov (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– Un convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy à destination du camp d’extermination d’Auschwitz, où 909 déportés sont gazés dès leur arrivée. 42 de ceux qui n’ont pas été sélectionnés pour les chambres à gaz survivront jusqu’à la libération du camp
en 1945.
– 1 800 juifs de Kislovodsk (Caucase) sont assassinés par des commandos d’extermination allemands à Mineralnye Vody.
– 2 000 juifs de la ville de Jesentuki (Caucase soviétique) sont assassinés par des commandos d’extermination allemands.
– Les nazis déportent 300 juifs de Bamberg (Allemagne) au camp de concentration de Theresienstadt. Aucun d’eux ne survivra.
1943  Un convoi de 10 juifs quitte Vienne (Autriche) pour le camp de concentration de Theresienstadt.

Bertha Adler, Selo-Solotvina, Tchécoslovaquie
20 juin 1928

Bertha était la cadette des trois filles nées dans une famille juive parlant yiddish, dans un village situé dans la province orientale de la Tchécoslovaquie. Peu après la naissance de Bertha, ses parents s’installèrent à Liège, une grande ville industrielle de Belgique majoritairement catholique abritant de nombreux immigrants d’Europe de l’Est.

1933-39 : Les parents de Bertha l’envoyèrent dans une école primaire locale, où la plupart de ses amis étaient catholiques. A l’école, Bertha parlait le français. Chez elle, elle parlait yiddish. Parfois, ses parents se parlaient en hongrois, langue qu’ils avaient apprise dans leur enfance. La mère de Bertha, très pratiquante, fit en sorte que Bertha étudie également l’hébreu.

1940-44 : Bertha avait onze ans lorsque les Allemands occupèrent Liège. Deux ans plus tard, les Adler, avec tous les autres Juifs, reçurent l’ordre de se déclarer et Bertha et ses sœurs furent exclues de l’école. Certains de leurs amis catholiques aidèrent les Adler à obtenir de faux papiers et leur louèrent une maison dans un village des environs. Là-bas, le père de Bertha tomba malade un vendredi et fut transporté à l’hôpital. Bertha lui promit de lui rendre visite le dimanche pour lui apporter sa crème à raser. Ce dimanche-là, la famille fut réveillée à cinq heures du matin par la Gestapo. On les avait découverts.

A quinze ans, Bertha fut déportée à Auschwitz le 19 mai 1944. Elle y fut gazée deux jours plus tard.

Source http://www.ushmm.org

Publié dans france, histoire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ephéméride de la Shoah : 8 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Berta Rivkina, Minsk, Byelorussia avril 1929

8 Septembre
1939  Les Allemands occupent la ville de Lodz (Pologne centrale), où vivent 233 000 juifs. Beaucoup d’entre eux parviennent à fuir vers la partie de la Pologne occupée par l’U.R.S.S. Les habitants juifs constituaient le tiers de la population totale de la ville. Toutes les organisations juives y étaient actives, et Lodz possédait ses propres journaux juifs.
– 60 personnes, des juifs pour la plupart, sont assassinées par les nazis à Konskie (Pologne).
– La Wehrmacht assassine 150 juifs à Trzebinia (district de Cracovie).
– La Wehrmacht fusille 41 juifs dans le village de Krasnosiele Lesny (district de Makov Mazoviecki, Pologne).
– L’armée allemande occupe la ville de Skiernievice (province de Lodz, Pologne centrale), où vivent 4 500 juifs. Des juifs ont habité la ville à partir de la seconde moitié du XVIe siècle. On
compte parmi eux des érudits célèbres, tel Rabbi Meïr Yahiel Levi Holzstock.
– Les Allemands occupent Ostrov Mazoviecki (province de Varsovie), où vivent 7 000 juifs. Ils se livrent à un pogrome au cours duquel 50 juifs sont assassinés.
– Plusieurs juifs sont fusillés lors de l’entrée des troupes allemandes à Zyrardov (province de Varsovie), dont la communauté compte 3 000 âmes.
– 150 juifs sont assassinés et la synagogue est brûlée quand les troupes allemandes occupent Rypin (province de Bydgoszcz, Pologne), où vivent 2 500 juifs. Rypin se trouve incorporé dans le Reich allemand et fait désormais partie de la province de Dantzig (Prusse occidentale, aujourd’hui Gdansk).
1942  2 000 juifs de Horodenka (Galicie, R.S.S. d’Ukraine) sont assassinés au cours d’une Aktion de trois jours déclenchée par la Schutzpolizei aidée par la police ukrainienne.
– Un convoi de 1 000 juifs quitte le camp de concentration de Theresienstadt pour MinskTrostinets (R.S.S. de Biélorussie), où les déportés sont fusillés dès leur arrivée.
– Un deuxième convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le ghetto de Theresienstadt pour Brest-Litovsk. Là, ils montent dans des wagons à ciel ouvert qui les conduisent 10 kilomètres après la gare de Minsk. Des SS armés entourent le convoi. Les juifs doivent descendre et sont dépouillés de tous
leurs biens. 44 juifs vigoureux sont choisis pour décharger les bagages. Tous les autres montent à bord de camions où ils sont asphyxiés par les gaz d’échappement. Leurs cadavres sont enterrés dans des fosses communes creusées dans la forêt de Maly Trostinets.
Les 44 juifs restants sont conduits au camp de Maly Trostinets, où des centaines de juifs se trouvent déjà internés. Ils sont soit fusillés, soit pendus, soit assassinés d’une autre manière par les SS. Quand l’armée soviétique approche du camp, il est incendié. 25 prisonniers parviennent à s’enfuir, mais
4 seulement survivront.
– Un huitième transport de 1 000 juifs, dont 238 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d’extermination d’Auschwitz. 34 déportés seulement survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
1943  Un convoi de 3 442 juifs quitte, Moravska Ostrava (Moravie, Tchécoslovaquie) pour le camp d’extermination d’Auschwitz, où les déportés sont assassinés à leur arrivée.

Berta Rivkina, Minsk, Byelorussia
avril 1929

Berta était la benjamine des trois filles d’une famille Juive de Minsk, la capitale de la Biélorussie. Avant la Seconde Guerre Mondiale, plus d’un tiers de la ville était composé de Juifs. Le père de Berta, comme plusieurs membres de sa famille, travaillait dans une fabrique de meubles étatisée.

1933-39 : Nous vivions dans la Rue Novomesnitskaya au centre de Minsk, à quelques pâtés de maisons de la Svisloch. Ma sœur aînée, Dora, adorait s’y baigner pendant l’été. J’étais en première année de cours moyen à cette époque et il y avait de nombreux réfugiés polonais dans notre ville. L’Allemagne et l’U.R.S.S. avaient divisé la Pologne et les Polonais s’étaient enfuis vers l’Est. Beaucoup d’entre eux étaient venus à Minsk, parce qu’il restaient près de « chez eux », à peine à 30 kilomètres de la frontière soviéto-polonaise.

1940-44 : J’avais 12 ans quand les Allemands arrivèrent à Minsk en 1941 et y établirent un ghetto. Un an plus tard, en essayant d’échapper à une ronde, ma mère et moi nous cachâmes dans un entrepôt. Lorsque nous fûmes découvertes par un garde allemand, j’eus si peur que je commençais à débiter un charabia et me mis à courir – le garde me suivit. Alors que je m’enfuyais, je me heurtais à une autre femme qui semblait venue de nulle part. C’est alors que le garde tira. Nous tombâmes toutes les deux et je fus certaine d’avoir été touchée. Mais je me levais et m’aperçus que je n’étais pas blessée. L’autre femme gisait immobile.

Berta fut emmenée pour être exécutée mais elle réussit à s’enfuir. Plus tard,elle s’échappa du ghetto et rejoignit les partisans soviétiques. Elle fut libérée par l’Armée Rouge en juillet 1944.

Source http://www.ushmm.org

Publié dans france, histoire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ephéméride de la Shoah : 7 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Benjamin Soep, Amsterdam, Pays-Bas 2 mars 1919

7 Septembre
1939  7 juifs sont tués par la Wehrmacht, l’un d’eux étant brûlé vif, dans le village de Zgierz au sud-ouest de Varsovie.
– Les Allemands occupent Aleksandrow Lodski (Pologne centrale), où vivent 3 500 juifs. La synagogue est brûlée avec les rouleaux de la Torah. Tous les ouvrages religieux avaient été confisqués chez les particuliers et rassemblés à la synagogue. De nombreux juifs qui tentent de sauver leurs livres sont tués.
En outre, 60 juifs sont fusillés par la Gestapo et la police.
– Les troupes allemandes occupent Pultusk (province de Varsovie), où vivent 9 000 juifs, et en tuent 14. La communauté de cette ville existait depuis la seconde moitié du XVe siècle. Elle bénéficiait d’un édit de tolérance remontant au XVIe siècle, rendu par le roi de Pologne Sigismond II Auguste. Des érudits célèbres ont vécu à Pultusk, dont Rabbi Joshua de Kittno et Rabbi Jakob Grodzinski.
1942  Plusieurs centaines de juifs de Kuty, 20 juifs de Zablotov, 200 juifs de Zabie, 4 500 juifs de Sniatyn, des juifs du ghetto de Kolomyya (R.S.S. d’Ukraine), des juifs de Sinolin, 100 juifs de Roznow, 500 juifs de Pistyn et 800 juifs de Zablonow (Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Belzec. Les juifs de Kolomyya, Zabie, Roznow, Pistyn et Jablonow sont tués quelques heures après leur arrivée.
– 1 300 juifs de Poczasov (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine), sont conduits hors de la ville et assassinés par les SS et des policiers ukrainiens.
– Un convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy (France) à destination du camp d’extermination d’Auschwitz, où 889 déportés sont gazés dès leur arrivée. 34 hommes seulement survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
– Les juifs du ghetto de Kossov (R.S.S. d’Ukraine) sont conduits sur la grandplace, tandis que les Allemands et des policiers ukrainiens fouillent les maisons à la recherche de juifs qui s’y cacheraient. 150 sont découverts et fusillés sur place. 600 juifs sont déportés au camp d’extermination de Belzec Pologne.
1943  987 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d’extermination d’Auschwitz.
1944  29 juifs sont déportés de Vienne au camp d’extermination d’Auschwitz. Après sélection, 4 femmes juives restent dans le camp. Les autres déportés sont gazés.

Benjamin Soep,
Amsterdam, Pays-Bas 2 mars 1919

Benjamin, surnommé « Benno » par sa famille et ses amis, grandit au sein d’un foyer juif pratiquant à Amsterdam. Le père de Benno, diamantaire de renom,était le responsable de la communauté juive d’Amsterdam. Benno avait deux petites sœurs. Il aimait collectionner les timbres.

1933-39 : Après s’être forgé une première expérience professionnelle au sein d’un grand magasin, Benno rejoignit son père dans la profession de diamantaire.Benno respectait strictement les prescriptions religieuses du judaïsme. Il adorait jouer au tennis et skier et,en 1938, alors qu’il skiait en Suisse, il rencontra une jeune fille dont il tomba amoureux. Avec le sentiment que la situation des Juifs en Europe allait bientôt se détériorer, la famille de sa petite amie quitta les Pays-Bas pour les États-Unis en 1939.

1940-41 : La petite amie de Benno revint aux Pays-Bas et ils se marièrent en octobre 1940. Les jeunes mariés prirent sous leur aile un réfugié juif qui suivait une formation agricole avant de partir pour la Palestine. Le 11 juin 1941, la Gestapo frappa à la porte de Benno, à la recherche de son pensionnaire, en représailles du meurtre d’un Allemand, les nazis raflaient les Juifs étrangers.Lorsque Benno ouvrit, le nazi lui demanda si lui aussi était Juif. Benno lui répondit par l’affirmative et le nazi lui dit : « Alors, tu viens aussi ! »

Benno fut déporté au camp de travail de Schoorl aux Pays-Bas, puis au camp de concentration de Mauthausen, en Autriche, où il périt à l’âge de 22 ans.

Source http://www.ushmm.org

Publié dans france, histoire | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire