Ephemeride de la Shoah 30 Avril

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI  

30 Avril
1940 Le ghetto de Lodz (Pologne), où 164 000 juifs doivent vivre entassés sur une superficie de 4 kilomètres carrés seulement, est entouré de barrières en bois et de barbelé destinés à l’isoler du reste de la ville.
1941 Le gouvernement pro-nazi de Croatie (Yougoslavie) promulgue à Zagreb ses premières ordonnances raciales. Les juifs ne peuvent plus être fonctionnaires et ils doivent obligatoirement porter l’étoile jaune.
1942 Début de la déportation des juifs de Wloclawek (du côté de Varsovie) au camp de Chelmno. En une semaine, près de 20 000 juifs sont envoyés dans ce camp d’extermination, où ils périssent tous.
1943 Les 400 juifs de la ville de Florina (Macédoine, Grèce) sont conduits par l’armée allemande à la ville de Verria. Ils seront ensuite transportés à Athènes, pour être déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1944 2 000 Juifs sont transportés de Topolya en Hongrie vers Birkenau.
1945 Marche de la mort : 11 000 déportés de Bergen Belsen, Sachsenhausen et Stutthof sont rassemblés à Lübeck. Il en meurt 1 000 en 3 jours. Les 10 000 survivants sont embarqués sur le « cap Arcona », le « Thielbek » et l’« Athen » et bombardés par erreur par les Anglais le 3 mai. Il en meurt 8 000.

Henri Horn, Nancy, France
30 Avril 1904

Henri Horn était mon grand-père. Il est né le 30 avril 1904 à Nancy. Il était le fils de Joseph Horn, de nationalité russe, et de Sarah Zlotogourockko, de nationalité polonaise.
De son enfance, nous ne connaissons rien. Il s’est marié le 14 avril 1923 avec Marguerite Yvonne Grenier. De cette union naîtra une fille, Denise. Ce mariage a été dissous par jugement de divorce le 20 juillet 1943.
De 1940 à 1944, Henri faisait partie d’un réseau de résistants dans la région d’Avignon. Son nom de combattant devait être  »HUIVI ». Il parlait huit langues.
Mon grand-père était tailleur à Avignon où il habitait au 60 de la rue de la Bonneterie, avec ma grand-mère Clairette et leur fille Jacqueline, née le 11 février 1943.
Henri Horn à 22 ans
Le 8 avril 1944, Henri a été arrêté à son domicile par des agents de la Gestapo, alors qu’il se préparait à aller en région vendéenne pour y rejoindre un autre réseau.
Ma grand-mère était enceinte d’Henriette, qui est née le 13 mai 1944, deux jours avant le départ du convoi 73.
Pendant quelques jours, mon grand-père est resté en prison à Marseille. Puis il a été transféré au camp de Chanzy, et dirigé sur Drancy. Le 15 mai 1944, il a été déporté dans le convoi 73 en tant que prisonnier politique n° 117514878.
Je continue à faire des recherches sur mon grand-père, que je n’ai pas pu connaître mais que j’ai appris à aimer.
Il ne faut pas oublier les hommes de ce convoi n° 73, leur sacrifice pour leur pays, leurs opinons et leur religion. Nous devons continuer nos recherches,  pour que nos enfants puissent se rappeler ce qui s’est passé pendant cette période troublée que fut la Seconde Guerre mondiale.

Source: http://www.convoi73.org/temoignages/050_henri_horn/index.html Vincent FONTANIEU, son petit-fils.

http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s