Ephemeride de la Shoah 17 Avril

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI

17 Avril
1942
Les limites du ghetto de Pinsk (Biélorussie) sont réduites. 400 juifs sont fusillés
1943 20 juifs de la ville d’Avignon sont transférés au camp de regroupement de Dran, d’où ils seront déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1944 Durant la Pâque juive, les SS encerclent la ville hongroise de Nyiregyhaza, où ils arrêtent tous les juifs. En outre, les juifs de 36 communautés environnantes viennent les rejoindre dans un ghetto surpeuplé qui compte près de 18 000 âmes.
1945 Marches de Sachsenhausen et Ravenbruck : 17 000 femmes et 46 000 hommes sont évacués en profondeur du territoire allemand.

Emma Arnold, Strasbourg, France
17 avril 1898

Emma naquit dans une famille catholique à Strasbourg, la capitale de l’Alsace-Lorraine. Son père mourut quand elle avait 8 ans et Emma grandit dans le chalet de sa mère. A 14 ans, elle devint tisserande. Par la suite, elle se maria et partit s’installer avec son mari dans la ville alsacienne de Husseren-Wesserling. En 1930, elle donna naissance à une petite fille. En 1933, les Arnold s’installèrent dans la ville voisine de Mulhouse.

1933-39 : Nous avions choisi de devenir témoins de Jéhovah. J’étais bénie d’avoir un mari aimant et une jolie petite fille. Je m’occupais de la maison et j’enseignais à ma fille la musique, la peinture, le tricot, la couture, la cuisine et le jardinage. Mon mari et moi étudiions la Bible. Nous dispensions à notre fille les préceptes de Jéhovah et lui apprenions l’importance d’obéir à Ses commandements. La vie à Mulhouse était paisible et calme sous le régime français.

1940-44 :
Après l’occupation allemande de notre ville en juin 1940, nous n’avions plus le droit d’être témoins de Jéhovah. La Gestapo arrêta mon mari en 1941 et ils emmenèrent ma fille en 1943. Je suis repartie dans le chalet de ma mère mais j’y fus arrêtée en septembre 1943. Je fus envoyée dans le camp de Vorbruck-Schirmeck en Alsace, puis dans le camp annexe de Gaggenau en 1944. On m’affecta tout d’abord aux travaux de couture et de reprisage puis on m’envoya travailler comme domestique chez une famille SS. Malgré la pression, rien n’entamait ma foi.

Emma fut libérée par l’armée française en 1945. Elle retourna en France où elle retrouva son mari et sa fille.

http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s