Ephemeride de la Shoah 13 Avril

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI

13 Avril
1941 En ce jour, des nazis d’origine allemande  pillent les biens juifs dans la ville d’Osijek (Hongrie). Ils exigent une contribution de 20 millions de dinars. Les juifs sont ensuite chassés de la ville, dont la synagogue est incendiée et le cimetière juif profané.
1942 250 juifs de Chrzanow (Cracovie) sont déportés vers le camp de regroupement de Turobin.
1943 3 000 juifs du ghetto de Bobrka (Ukraine) sont déportés au camp d’extermination de Belzec.
1944 Départ de Drancy pour le camp d’extermination d’Auschwitz avec un convoi de 1500 déportés, 265 seront directement gazés à leur arrivée, 105 hommes et 70 femmes seront encore vivant à la libération.
1945 5 000 Juifs pris d’Auschwitz pour une marche vers Belsen sont enfermés dans une grange, mise à feu. De Juifs nombreux s’échappent.

Cecilie Klein-Pollack, Yasinya, la Tchécoslovaquie
13 avril 1925

Cecilie était la plus jeune de six enfants née dans une famille religieuse de six enfants dans la ville tchèque de Yasinya. Son père, qui était  Polonais, enseignait les cours privés en mathématiques et en allemand. La famille était propriétaire d’une petite épicerie, la mère de  Cecilie  la dirigeait.

1933-39: Mon père décéda en 1934, alors que j’avais  9 ans. En mars 1939 La Hongrie, qui était favorable à l’Allemagne nazie, annexée par  la Tchécoslovaquie où nous vivions. Un jour, je  parvins enfin  à retrouver ma mère et ma sœur qui furent  arrêtées et emprisonnées à Budapest. Notre citoyenneté de  République tchèque fut révoquée, et  nous fûmes reclassés citoyens  » polonais « , nous furent informés que nous étions expulsés vers la Pologne. Ma mère  pu obtenir  avec succès  une prolongation de six mois pour elle-même, l’une de mes sœurs et moi.

1940-44: Nous sommes restés en Hongrie, en  dissimulant  nos identités. En mars 1944 les allemands occupèrent  la Hongrie et nous avons été déportés avec les juifs hongrois à Auschwitz. En arrivant, ma sœur et moi avons été ordonné de se déshabiller et nos vêtements ont été pris. Nous avons été rasés de la tête aux pieds, entassés dans une douche et brûlés par brûlure et puis mises dans  l’eau glacée. Puis nous avons été jetés comme des chiffons à l’usure. Au dehors il y avait de la fumée et une infâme odeur dans l’air. On nous a dit, « il y a vos mères, sœurs et l pères. Ce sont leur combustion. »

Pendant  l’hiver 1944, Cecilie fut déportée d’Auschwitz  la première  pour plusieurs camps de travail. Elle fut  libérée par l’armée soviétique au printemps de 1945.

http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s