Ephemeride de la Shoah 14 Mars

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI
.

14 Mars
1942
800 juifs de Szadek (district de Lodz, Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Chelmno.
1943
Les juifs de Salonique (Grèce) sont rassemblés par les nazis, qui leur disent qu’ils seront envoyés en Pologne afin d’y commercer une vie nouvelle. Ils peuvent emporter 20 kilos d’effets personnels. Les nazis les entassent dans des wagons et les déportent directement au camp d’extermination d’Auschwitz, où ils périssent tous.
– Les juifs encore en vie à Sambor (province de Lwow, R.S.S. d’Ukraine) sont rassemblés au cimetière juif. Les mères doivent laisser leurs enfants sur un terrain vague et les regarder se faire tuer. 900 juifs sont assassinés. Un petit nombre seulement réussit à fuir.

Yona Dickmann, Pabianice, Pologne
15 mars 1928

Yona était l’aînée de quatre enfants d’une famille juive ouvrière. La famille vivait dans le quartier juif de Pabianice. Le père de Yona vendait des marchandises aux magasins polonais. Lorsque les Polonais ne pouvaient lui payer ce qu’ils lui achetaient, ils lui donnaient de la nourriture pour sa famille. La vie était dure à Pabianice, mais la famille de Yona était soudée et de nombreux proches vivaient près d’eux.

1933-39 : Après le début de la guerre en septembre 1939, les Allemands établirent un ghetto à Pabianice, près de chez nous. Toute ma famille fut placée dans le ghetto. Nous souffrions car nous ne mangions pas à notre faim. Toutes les semaines, la Gestapo venait et confisquait encore et toujours nos objets de valeur. Puis ils commencèrent à emmener les gens ; par intervalles de quelques semaines, ils emmenaient des gens pour travailler ou dans des camps de concentration. Nous ne savions pas si nous nous reverrions à la fin de la journée.

1940-44 : En mai 1942, le ghetto de Pabianice fut vidé de ses occupants. Ma soeur, mon père et moi fûmes déportés dans le ghetto de Lodz. Pendant deux ans, nous avons cousu des vêtements en cachette lorsque les Allemands commencèrent à déporter les Juifs de Lodz. En août 1944, on nous envoya à Auschwitz, où nous fîmes face à la sélection. Ma soeur fut envoyée à la mort. Quant à moi, on me fit travailler dans une usine de construction d’avions en Allemagne. Lorsque les Américains commencèrent leurs bombardements, on nous mit dans des trains en direction du camp de Mauthausen.

Au bout de 10 jours avec peu de nourriture et sans eau, Yona fut libérée à Mathausen par les Américains. Après la guerre, elle rejoignit l’un de ses oncles en Israël et s’installa plus tard en Amérique.

Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s