Ephemeride de la Shoah 13 Mars

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI
.

 
13 Mars
1938
Hitler entre à Vienne, couronnant ainsi l’annexion de l’Autriche au Reich. La tragédie des 200 000 juifs autrichiens commence le jour même, avec l’arrestation de notables de la capitale et des provinces, dont le président de la communauté Desider Friedmann, le vice-président Robert Stricker et le directeur Josef Loewenherz.
1942
650 juifs du camp de Hulievka (district de Berezovka, R.S.S. d’Ukraine) sont rassemblés par les SS pour être fusillés.
– Dans la ville de Belhatow (province de Lodz, Pologne), la police pend 10 juifs sur la place de Narutowicza.
1943 Au cours d’une Aktion qui s’étend sur deux jours, le ghetto de Cracovie (Pologne) est liquidé. 2 000 juifs sont déports au camp d’extermination d’Auschwitz, 700 sont fusillés sur place.
– Mise en service d’un four crématoire supplémentaire au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Un transport de 113 juifs quitte Munich pour le camp d’extermination d’Auschwitz.
– 100 notables juifs de Salonique (Grèce) sont pris comme otages afin de garantir l’obéissance des juifs aux ordres des Allemands.

Nanny Gottschalk Lewin, Schlawe, Allemagne
13 mars 1888

Nanny était l’aînée de quatre enfants nés d’une famille juive habitant la petite ville de Schlawe, située au nord de l’Allemagne, où son père possédait le moulin à grain de la ville. Nanny reçut le nom hébreu de Nocha. Elle grandit sur l’exploitation du moulin, dans une maison entourée de vergers et d’un grand jardin. En 1911, Nanny épousa Arthur Lewin. Ensemble, ils eurent deux enfants, Ludwig et Ursula.

1933-39 :
Ma mère, devenue veuve, et moi partîmes nous installer à Berlin. Nous craignions l’antisémitisme croissant qui régnait à Schlawe et nous espérions passer plus inaperçues dans une grande ville. Nous vivions au-dessous de chez ma soeur Kathe, qui avait épousé un protestant et s’était convertie. Peu après notre installation, les Allemands restreignirent les déplacements des Juifs, aussi n’étions-nous plus en sécurité lorsque nous sortions de chez nous.

1940-44 :
Ma mère et moi furent déportées dans le ghetto de Theresienstadt en Bohème. On nous avait attribué une pièce au deuxième étage d’une maison sale, bondée et infestée de vermine. Le poêle était alimenté avec de la sciure. Comme j’étais la plus jeune de la pièce – j’avais 56 ans – je portais des sacs de sciure sur mon dos. Je m’étais énormément affaiblie. J’étais devenue malentendante et je marchais avec une canne. Tôt un matin, j’avais appris que j’étais inscrite sur une liste de personnes destinées à être déportées dans un autre camp. Je ne voulais pas mais je n’avais pas le choix.

Nanny fut déportée à Auschwitz le 15 mai 1944 et gazée dès son arrivée à l’âge de 56 ans.

Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s