Ephemeride de la Shoah 11 Mars

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI
.


11 Mars
1941 2 000 juifs de Plock (province de Varsovie) sont transférés au ghetto de Tomaszov Rauski (district de Lodz, Pologne), ce qui porte à 15 000 le nombre de juifs enfermés dans ce ghetto. Plusieurs dizaines d’entre eux meurent quotidiennement, conséquence des mauvais traitements infligés par les nazis.
1942 1 001 hommes, femmes et enfants sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt à Izbica (Pologne). Ils restent plusieurs semaines dans ce camp de transit avant d’être envoyés plus loin, vers les camps d’extermination de Chelmno, Belzec et Sobibor, où ils périssent. De ce transport, 7 juifs seulement survivent jusqu’à la libération, en 1945.
– 850 juifs de Radochkovitz (R.S.S. de Biélorussie) sont fusillés par les Allemands. Les 350 juifs encore en vie sont parqués dans un ghetto créé à cet effet.
1943 Les Allemands arrêtent tous les juifs de Skopje (capitale de la Macédoine yougoslave). Ils sont enfermés dans une usine désaffectée avec les autres juifs de la province. 215 personnes environ y restent sans nourriture et sans installations sanitaires.
1944 300 femmes et enfants juifs originaires du nord de la Dalmatie, internés à Gospic (Yougoslavie), sont déportés au camp de concentration de Jasenovac (Croatie). Aucun d’eux ne survivra.

Gitla Zoberman, Sandomierz, Pologne
11 mars 1917

Gitla était la  deuxième des quatre filles, nées de parents juifs pratiquants. Ils avaient  leur maison à Sandomierz, une ville à prédominance catholique sur la Vistule. Son père possédait une petite librairie en face de la mairie, et  vendait  de manuels scolaires et romans. Gitla fréquentait l’école publique avant d’être nscrite à l’école secondaire catholique de filles. En hiver, Gitla aimait pratiquer le  patinage sur la Vistule.

1933-39: « En 1937 j’ai déménagé à Katowice, une grande ville sur la frontière polono-allemande. Là, je me suis inscrite dans une école de commerce et vécu avec ma sœur, Hana, qui travaillait  comme pharmacienne . En Août 1939, nous avons appris que les Allemands envahirent  la Pologne. Hana et moi décidèrent de retourner à Sandomierz, où nous pensions  que nous serions plus en sécurité. Le  1er septembre 1939, les Allemands envahirent  la Pologne. Ils occupèrent Sandomierz deux semaines plus tard.

1940-44:  Je me suis enfuit  à Varsovie  au bout d’un an  que mon mon père fut  dans le camp de travail Pionki,   Avec Ma sœur, Irene, qui   avait les  caractéristique aryenne et de  bonne  polonaise elle  eut un  laisser passer en tant que chrétienne , notre route fut facilitée vers la ville, aidé par un homme qui embauchait des Polonaises . A Varsovie, je suis restée cachée dans l’appartement d’Irène, pendant qu’elle travaillait. Après que  nous ayons teint mes cheveux en blond foncé, j’obtenais un emploi comme plongeuse. Je put  obtenir  une fausse identité et portait une croix. Mon déguisement échoua . Un garçon dans le tramway  pointa sur moi et cria « Kike », une insulte pour les Juifs. Je n’ai jamais plus quitté l’appartement.

Gitla fut  déportée vers les camps de Stutthof et de Gross-Rosen, avant d’être libérée par les forces soviétiques en Janvier 1945. Ses sœurs, sa  mère et son  père ont tous survécu.

Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s