Ephemeride de la Shoah 27 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

27 Janvier
1942 Les fascistes hongrois exécutent un raid sur Stari Becej, un village situé près de Novi Sad (Voïvodine, Yougoslavie), au cours duquel ils massacrent plus de 100 juifs.
– Après l’occupation de Benghazi (Libye) par les Britanniques, ce port est bientôt repris par les Germano-Italiens. La communauté juive est aussitôt attaquée, les magasins sont systématiquement pillés, puis, à la suite d’un ordre de déportation, pratiquement tous les juifs de Benghazi sont envoyés à Giadi, un camp dans le désert à 240 kilomètres au sud de Tripoli, où ils se trouvent soumis au travail forcé dans des conditions inhumaines, en plus d’une épidémie de fièvre typhoïde. 562 juifs périssent.
1943 1 300 juifs du ghetto de Grodek Jagiellonski (province de Galicie, R.S.S. d’Ukraine) sont fusillés par les SS. – Création d’un mouvement de résistance juif clandestin dans le ghetto de Pruzana (district de Brest-Litovsk, R.S.S. de Biélorussie). Les nazis apprennent son existence et décident de liquider le ghetto. Le 27 Janvier commence la déportation des juifs, dont 2 500 sont envoyés au camp d’extermination d’Auschwitz. Certains d’entre eux résistent vaillamment.
1945 Le camp d’extermination d’Auschwitz est libéré par l’armée soviétique. Il n’y reste qu’un très petit nombre de survivants.

Manon Marliac, Paris, France
January 13, 1937

Manon’s Christian parents lived in Paris. Roger Marliac, her father, originally from a wealthy family, supported his family by selling produce at small marketplaces. Margarit, her mother (called Maguy by her friends), had a university degree in science. The family lived in a large apartment in a fashionable neighborhood near the Eiffel Tower.

1933-39: Manon, the Marliacs’ second child, was born in 1937. She was 2 years old when her father was drafted into the French army as the country mobilized for a possible invasion by Germany. Her mother, left with three children, poor health and no means of support, took a job in an airplane factory.

1940-44: France fell to Germany in June 1940. Manon arrived with a truckload of children in the town of Savigny-en-Veron in late 1942. She had been told that her father was a prisoner and that her mother had been killed in a bombing raid. Sometimes the Germans would search Savigny-en-Veron, and a man whom Manon called « Cousin Tain-Tain » would take her to the woods to hide. Manon would cry, but Cousin Tain-Tain would distract her by having her search for pheasants in the brush.

Manon survived the war but was never reunited with her parents. Some 50 years later she learned that her parents had also survived and that her mother had been a resistance fighter.

Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s