Ephemeride de la Shoah 12 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

12 Janvier
1942
600 juifs de Bugaj (Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Chelmno, où ils sont assassinés. – A Brdow, au nord de Varsovie (Pologne), 600 juifs sont massacrés par les SS et la police de sécurité au cours d’une Aktion.
– Début de la déportation des juifs d’Odessa (R.S.S. d’Ukraine). On les conduit aux camps de travail forcé de Berezovka et de Golta. Ces déportations s’étendent sur cinq semaines. Près de 20 000 juifs sont tués.
1943 Un transport quitte Berlin avec 1 000 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Les nazis commencent à déporter les 20 000 juifs du camp de travail forcé de Zambrow (province de Bialystok, Pologne). Ils sont envoyés de nuit, par convois ferroviaires de
2 000 personnes, au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Liquidation du camp de Volkovisk (province de Grodno, U.R.S.S.) : 1 000 juifs sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1944 Arrivée d’un groupe de 23 déportés juifs de Trieste (Italie) au camp d’extermination d’Auschwitz. Ils sont assassinés sur-le-champ.
– Arrivée d’un groupe de 95 déportés de Lodz (Pologne) au camp d’extermination d’Auschwitz, où ils sont assassinés sans coup férir.
– 1 000 juifs déportés du camp de concentration du Stutthof (district de Gdansk, anciennement Dantzig, Pologne) arrivent au camp d’extermination d ‘Auschwitz, où ils sont assassinés peu de temps après.

Fischel (Philip) Goldstein, Radom, Poland
January 12, 1922

Fischel was the youngest of five children. He came from a Jewish family of artisans; his father was a tailor, his uncles were furriers, and his sister was a dressmaker. Fischel started his education at a Jewish parochial school at age 3, where he studied Hebrew and Yiddish. He continued his education at Jewish private schools until age 10, when he entered Polish public schools.
1933-39:
After graduating from the Polish public school system at age 14, Fischel started an apprenticeship in his father’s tailor shop. Tailoring was not the future Fischel envisaged for himself; he preferred the world of books instead. Luckily, his Zionist youth organization had a well-stocked library. Fischel’s life was interrupted when the Germans occupied Radom on September 8, 1939, one week after the invasion of Poland.
1940-45: In March 1941 the Germans set up a ghetto in Radom and on April 28, 1942, Fischel was deported to Auschwitz-Birkenau. There, he worked digging foundations and performing labor tasks at the construction sites of the crematoria and other structures. Every day prisoners were beaten to death at work and four prisoners were selected to carry the corpses back to the camp. At night, prisoners were dragged from their bunk at random and killed by the « stubendienst, » prisoners who were assistants to the barrack elder.

From January 1945 until his liberation on April 30, 1945, Fischel went through five other concentration camps. Of the thousand men who entered Auschwitz with Fischel, 15 survived.

Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s