Ephemeride de la Shoah 7 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

7 Janvier
1942
G. Alexianu, le nouveau gouverneur d’Odessa (capitale de la Transnistrie, R.S.S. d’Ukraine), décide de débarrasser la ville de ses juifs.
– Les SS assassinent plusieurs centaines de juifs près de Svieciany (district de Vilna, R.S.S. de Lituanie).
1943 500 juifs du ghetto de Grojec (Pologne) sont conduits dans une forêt près de Gora Kalwaria pour y être fusillés par les SS.

    Dora Unger, Essen, Allemagne    
7 janvier 1925 

Dora, ses parents, son frère, sa tante, son oncle et ses deux cousins vivaient ensemble dans la demeure de son grand-père à Essen, en Allemagne. Les Unger étaient une famille juive pratiquante    et, lorsque Dora eut 8 ans, elle commença à participer régulièrement à des réunions de la Brit HaNoar, une organisation juive pour la jeunesse.
1933-39 : En octobre 1938, un professeur, les larmes aux yeux, vint me voir à la piscine municipale et me dit : « Les Juifs ne peuvent plus venir nager ici    désormais. » Quelques semaines plus tard, le 9 novembre, les Juifs furent arrêtés et leurs biens détruits. Un voisin tenta de nous protéger mais, cette nuit-là, tandis que notre famille se    regroupait, les nazis s’en prirent à notre maison. Soudain, une hache traversa la fenêtre et vint se planter à côté de ma tête. Quelques jours plus tard, nous nous enfuîmes vers les Pays-Bas.
1940-45 : A Amsterdam, en tant que réfugiés, mes parents n’avaient pas le droit de travailler et ne pouvaient donc pas subvenir aux besoins de mon frère ni    aux miens. Une organisation sociale juive m’envoya au Buergerweeshuis, un orphelinat qui abritait 80 enfants de réfugiés juifs. Juste après que les Allemands eurent envahi les Pays-Bas en mai    1940, « Mama Wysmueller »,une Hollandaise qui s’employait à sauver des milliers d’enfants en organisant leur traversée vers l’Angleterre, vint nous voir et nous demanda de nous habiller. On nous emmena en bus vers une jetée puis on nous fit monter sur un bateau, le Bodengraven.

Dora passa le reste de la guerre en Angleterre. Ses parents et son frère périrent dans les camps de Sobibor et d’Auschwitz. Dora émigra en Israël en 1946.

Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s