Ephemeride de la Shoah 9 Novembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

9 Novembre
1938
Dans la nuit du 9 au 10 novembre, la célèbre  » Nuit de cristal « , synagogues, des oratoires dans les cimetières, 7 500 magasins juifs sont détruits et incendiés en Allemagne et dans l’Autriche annexée. Il s’agit de représailles consécutives à l’attentat contre le secrétaire de l’ambassade allemande à Paris, E.von Rath, commis par Herschel Grynszpan. C’est un pogrom antijuif. Goebbels donne des instructions pour que des « manifestations spontanées » soient organisées. Heydrich, de même ordonne à la Gestapo de ne pas réprimer ces manifestations, d’arrêter le plus possible de Juifs (surtout les riches) et de les déporter dans des camps.  les nazis de la SA arrêtent 25.000 Juifs (internés à Buchenwald, Sachsenhausen et Dachau ; environ 2.000 mourront). Près de 267 synagogues sont pillées et incendiées.
1942 Un convoi de 1.000 déportés part du camp de transit de Drancy pour le camp d’extermination d’Auschwitz, 900 seront assassinés dans les chambres à gazes, et 5 seront encore vivant à la libération.

Benjamin Frydmacher, Lublin, Pologne
vers 1910

Benjamin naquit dans la ville industrielle de Lublin au sein d’une famille juive parlant yiddish. Il fréquenta l’école publique puis, après avoir obtenu son diplôme à l’âge de quatorze ans, il devint apprenti dans la tannerie où son père était maître tanneur.
1933-39 : Après son apprentissage, Benjamin devint l’assistant du maître tanneur. Après la mort de son père en 1938, il devint chef de production dans la tannerie. Son épouse Gucia et lui vivaient chez sa mère. En 1938, les Frydmacher eurent une fille qu’ils appelèrent Ruth. Le 17 septembre, seize jours après le début de la Seconde Guerre Mondiale, les troupes allemandes entrèrent dans Lublin.
1940-44 : En 1941, les Allemands constituèrent un ghetto à Lublin. La tannerie de Benjamin reçut l’ordre de produire du cuir pour les Allemands. Heureusement pour lui, Benjamin avait les cheveux blonds et s’il portait une veste en cuir noir, il passait aisément pour un non Juif. Il pouvait sortir du ghetto pour aller chercher de la nourriture pour sa famille. En 1942, lorsque les Allemands commencèrent à évacuer les habitants ghetto, la mère de Benjamin fut mitraillée à l’hôpital avec d’autres patients âgés. Son épouse et sa fille furent déportées dans un camp d’extermination. Benjamin parvint à s’enfuir.


Benjamin rejoignit la partie non juive de Varsovie,
mais son identité juive fut démasquée et il fut exécuté.
Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s