Ephemeride de la Shoah 7 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

7 Décembre
1941 En deux jours, 450 hommes sont tués à Riga (Lettonie) dans l’usine Quadrat. De nombreux juifs se trouvent parmi eux. – Les juifs de Novogrudok (Biélorussie) doivent se rassembler dans la cour du tribunal, où ils sont sélectionnés par les SS : 400 juifs sont fusillés dans des tranchés dans le village voisin de Skrydlevo, les autres enfermés dans un ghetto nouvellement créé. – Premiers convois de Juifs à Chelmno (camions à gaz). – Commence le gazage des juifs à Chelmno. 1942 Les SS et la police ukrainienne déclenchent une Action dans le ghetto de Rava Ruska (kraine) : en cinq jours, près de 3 000 juifs sont déportés au camp d’extermination de Belzec. 1943 1 000 juifs, hommes et femmes, sont déportés du camp de regroupement de Drancy (France) à destination d’Auschwitz. 661 juifs sont envoyés dan les chambres à gaz dès leur arrivée. 42 hommes et 2 femmes seulement verront la fin de la guerre.

Thomas Elek, Budapest, Hungary
December 7, 1924

Thomas was born to a Jewish family who moved to Paris when he was 6. His father’s outspoken criticism of the fascist government and his affiliation with the Hungarian Communist Party led to the family’s expulsion from Hungary in 1930. With the help of his father, a professor of modern languages, Thomas quickly learned French and excelled in school. He had a special interest in poetry and music.
1933-39: Thomas’s father often argued against fascism, and he was greatly disturbed when Hitler became the chancellor of Germany in 1933. His father’s uneasiness permeated the Eleks’ family life. Thomas concentrated on his studies and was admitted to the Louis-le-Grand secondary school, one of the most prestigious in Paris. He was upset to learn that Hungary, his mother country, had instituted anti-Jewish laws.
1940-44: In 1940, after the Germans occupied France, Thomas’s mother enlisted in a women’s resistance group. Following her example, Thomas joined a progressive students’ organization in 1941 and later, with his brother, Bela, joined the armed resistance group, Franc-Tireurs et Partisans. Thomas participated in sabotage actions against the Germans. His group launched numerous grenade attacks, and set fire to a German library on the Left Bank. On July 28, 1943, his unit blew up a convoy of German officers and soldiers, killing 600.

Arrested on November 21, 1943, Thomas was tortured and condemned to death. On February 21, 1944, at the age of 20.
Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s