Ephemeride de la Shoah 6 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

6 Décembre
1940 300 juifs sont arrêtés par les nazis à Mlava (Varsovie) pour être déportés aux camps de regroupement de Miedzyrzec Podlaski, Lubartov et Lublin. 1941 Les SS conduisent 8 000 vieillards, femmes et enfants juifs du ghetto de Riga (Lettonie) dans la forêt voisine de Rambuli pour les fusiller. 1942 Les SS déportent 1 500 juifs du ghetto de Novy Dvor ((Pologne) au camp d’extermination d’Auschwitz. 1943 212 juifs sont déportés de Milan et de Vérone au camp d’extermination d’Auschwitz.

Robert Gruber, Kosice, en Tchécoslovaquie
6 décembre 1933

Robert a été élevé  par les parents de langue hongroise à Kosice, une ville dans l’est de la Slovaquie dans  une importante communauté juive de 7000. Les Grubers étaient une famille juive traditionnelle et ils observaient  le shabbat juif, les lois alimentaires, et les jours fériés. Le père de Robert était propriétaire d’une boutique de petits bijoux.
1933-39: Lorsque j’avais 5 ans, Kosice a été pris en charge par les Hongrois, qui étaient dirigés par un dictateur nommé Horthy. Je me tenais sur la rue principale avec mes parents, en regardant les soldats  dans la ville dans un défilé de la victoire en mars . Ils étaient dirigés par Horthy lui-même sur un cheval blanc. Quelques jours plus tard, des  non-juifs hongrois ont  donnés 48 heures pour quitter la région. Notre famille a fui vers la ville de Michalovce où plusieurs de nos parents vivaient.
1940-44: En hiver 1944, nous nous déplacions  à nouveau, dans une ville de Slovaquie occidentale.  Dans  La maison  nous avons vécu dans une trappe qui  condusait  à un espace caché, où l’on se  terrait lorsque   les Allemands commencèrent  la rafle des Juifs. Après les Allemands commencèrent à déporter les civils slovaques comme travailleurs forcés,  un jour un voisin est venu nous demander de partir ,alors qu’il voulait  se cacher dans notre espace nous menaçant  de donner des informations sur nous si nous ne le faisions pas. Mes parents ont rétorqué que si nous étions forcés de partir et  étions raflés par les Allemands alors , nous donnerions des informations sur lui… le voisin partit.

Les Grubers ont  séjourné dans la cachette pendant  les neuf mois, jusqu’à ce que les Soviétiques bombardent la région . En Mars 1945, quand Robert n’avait que  12 ans , lui et sa famille furent  libérés par les Soviétiques.
Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s