Ephemeride de la Shoah 24 Novembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

24 Novembre
1941 Les SS fusillent 300 juifs à Kozlowstchine (Biélorussie). – Création du ghetto et camp de concentration de Theresienstadt où environ 75 000 juifs passeront jusqu’à la fin de la guerre. – Environ 18 000 juifs sont entassés dans le camp de concentration d’Armechetka (Transnitrie d’Ukraine). – À Terezín, dans les Sudètes, les nazis ouvrent le un camp-modèle destiné à berner (avec succès) les représentants de la Croix-Rouge. Ce ghetto où les familles ne sont pas disloquées ni le travail forcé imposé et sont relativement privilégiées par rapport à ce que les Juifs connaissent ailleurs. Mais la plupart des 140 000 personnes à y avoir transité, en majorité des Tchèques, ont ensuite été déportées pour Auschwitz où elles seront assassinées, notamment lors de la liquidation du « camp des familles » en avril 1944. 1942 709 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. – Liquidation du ghetto de Mlava (Varsovie) : un petit groupe d’ouvriers juifs, utilisé par les Allemands, reste en vie quelque temps encore. 1944 Les 200 derniers juifs du ghetto de Piotrkov Trybunalski (Pologne) sont déportés aux camps de concentration de Buchenwald et de Bergen-Belsen.

Raszka (Roza) Galek, Sochocin, Poland
November 24, 1920

Roza was born to a Jewish family in a predominately Catholic village near Warsaw. Her father owned a prosperous pearl button factory that employed some 100 people. They shared a large home with Roza’s grandmother who ran a general store and bakery in the village. Roza and her three sisters attended Polish schools and took Hebrew lessons at the towns’ synagogue.
1933-39: My father frequently did business in Warsaw so we moved there in 1934. We loved the city, and often went to concerts and the theater. My older sister, Hinda, emigrated to Palestine [the Yishuv] in early 1939. I’d just begun language studies at the University of Warsaw when the city fell to the Germans. Father knew the war would be terrible for the Jews. He divided the gold and jewelry between us, and said, « Whoever can save himself, should. »
1940-44: The gold bought me a new identity as a Catholic, Maria Kowalczyk, and with it, a new status by the Nazis: slave to the Reich. I was deported by cattle car to Germany; the Germans appointed me « leader » of my car because I could speak German and relay their orders to the Polish prisoners. I panicked–the appointment drew too much attention to me. They could have found out that I was a Jew, but I was rewarded for interpreting by being permitted to select my forced-labor assignment. I chose the seclusion of a farm.

Roza spent two years working on a farm near Stuttgart, Germany, before being liberated by American troops in April
Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s