Ephemeride de la Shoah 24 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

24 Décembre
1939 Les nazis incendient la synagogue de Siedlce (Pologne).  Au début de la guerre, la communauté compte 15 000 Juifs, soit près de la moitié de la population. 1940 Fermeture de Grafeneck, où 10.654 malades ont été gazés. – Expulsion de Cracovie de 11.000 juifs supplémentaires. Il reste à Cracovie quelque 15.000 juifs enfermés dans le ghetto du quartier de Podgorce. 1942  Le soir de Noël, plusieurs milliers de juifs sont rassemblés dans le ghetto de Stanislavov (Ukraine) pour être conduits dans la cour de la prison de cette ville. Ils doivent passer les fêtes chrétiennes sans abri : beaucoup d’entre eux meurent de froid. Plusieurs juifs sont fusillés. – 218 ouvriers juifs du camp de travail forcé de Kopernik, près de Minsk Mazoviecki (Pologne), doivent quitter le camp pour être fusillés par les SS. 1943 64 juifs parviennent à s’enfuir du ghetto de Kovno (Lituanie). 45 d’entre eux seront repris et tués par les SS. 1944 Dans Budapest encerclé par les forces soviétiques, les actes de terreur des fascistes hongrois, les Croix fléchées, contre les juifs atteignent leur apogée. Ils attaquent un orphelinat dépendant de la Croix-Rouge internationale et du Conseil juif, tuant 3 femmes et 3 enfants. Un peu plus tard, 5 autres enfants et 1 enseignant seront assassinés.

Henry Maslowicz, Wierzbnik-Starachowice, Poland
December 25, 1940

Henry’s Jewish parents lived in a Polish town in which their families had lived for 150 years. The Jewish community enjoyed good relations with their Polish neighbors; the local Polish population refused to cooperate when the government encouraged a boycott of Jewish businesses during a wave of antisemitism that swept Poland in the mid-1930s.
1933-39: In the years before I was born, my father owned an iron and coal factory. The Germans occupied Wierzbnik on September 5, 1939. While some Jews fled, most, including my parents, remained.
1940-44: The Nazis established a ghetto in May 1940. I was born there eight months later. In 1942 my father, learning the ghetto was to be emptied, arranged for me to be hidden in a Catholic convent in Cracow. Perhaps because the convent was bombed, I was put out on the street–I was 3. A woman picked me up and took me to an attic above a candy store. It was dark and I was alone. The only person I ever saw was this woman who fed me and taught me to make the sign of the cross. I didn’t know my own name or why I was in an attic.

Henry was discovered by a Jewish social worker and taken to Israel. He was reunited with his father eight years later, and settled in Ecuador. In 1980 he moved to the United States.
Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s