Ephemeride de la Shoah 2 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

2 Décembre
1941 Début de la déportation des juifs de Brno (Moravie, Tchécoslovaquie). Des juifs ont vécu dans cette ville depuis le XIIIe siècle. Au début de la guerre, la communauté comptait 11 000 âmes. – En deux jours, les SS exécutent 420 familles juives à Slaviansk, près de Donetzk (‘Ukraine). 1942 Environ, 800 juifs de Krosno (Pologne) ont échappé aux déportations massives en se cachant. Les SS les découvrent les uns après les autres et les entassent dans un ghetto liquidé ce jour-là : tous les internés sont déportés au camp d’extermination de Belzec. – 2 500 juifs de Krasne (district de Lvov, R.S.S. d’Ukraine) sont déportés au ghetto de Rzeszow.

Martin Spett, Tarnow, Pologne
2 décembre 1928

Surnommé Monek, Martin était l’aîné des deux enfants de parents juifs. Ils vivaient dans la grande ville de Tarnow. Sa mère était une citoyenne américaine qui avait grandi en Pologne. Son père travaillait au service fiscal de la ville. Enfant,Martin aimait collectionner les timbres et attraper les lézards. Ses parents voulaient qu’il devienne pharmacien, mais lui voulait devenir artiste.
1933-39 : Lorsque les Allemands occupèrent Tarnow en septembre 1939, j’avais10 ans. Les soldats, dans leurs beaux uniformes, étaient polis. Mais ils commencèrent alors à obliger les Juifs à nettoyer à mains nues le crottin de cheval qui jonchait les rues. Allant voir mon rabbin pour suivre un cours durant le shabbat, je trouvais des Allemands en train de lui asséner des coups de pied. En hébreu,il me lança : « Cours! » Alors que je m’enfuyais, j’entendis un coup de feu. Le rabbin Wrubel était mort.
1940-44 : En 1940, on nous expulsa de notre appartement. Après que les Allemands aient commencé à rafler les Juifs pour les déporter, mon père et mon oncle creusèrent deux cachettes sous le plancher de la scierie de mon oncle. La veille de la nouvelle déportation, nous nous cachâmes sous le plancher. Etendus sur le dos, dans le noir pendant quatre jours, nous entendions crier, tirer et les chiens aboyer. Au cours de la rafle, nous avons entendu deux Polonais,juste au-dessus de nous, essayer d’attraper des Juifs. L’un d’entre eux urina sur nous sans même savoir que nous étions là. Lorsque le calme revint enfin,nous sortîmes.

Martin fut déporté vers le camp de Bergen-Belsen et fut libéré par les troupes américaines, le 13 avril 1945. Il émigra aux Etats-Unis en 1947.
Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s