Ephemeride de la Shoah 17 Novembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

17 Novembre
1938 Première législation italienne anti-juive. Les Juifs se voient fermer le service civil ; les Juifs devenus citoyens après 1918 sont privés de leur citoyenneté et doivent quitter l’Italie. Les officiers Juifs de l’armée italienne sont radiés. L’un deux, le Colonel de Segre, se suicidera devant ses hommes. 1942 Les derniers juifs de Krasnik (province de Lublin) sont déportés au camp d’extermination de Belzec. Plusieurs centaines d’entre eux parviennent à fuir dans les bois. 2 unités de partisans s’organisent pour lutter contre les nazis. Eduard Forst dirige l’une d’elles, le groupe Berek Joselowicz. Le dernier groupe de 30 juifs, chargé de travaux d’entretien au camp d’extermination de Treblinka, est fusillé par les SS. 1943 995 Juifs de Hollande sont envoyés à Birkenau. 531 sont gazés, y compris 166 enfants. – Il ne demeurait plus dans les camps que quelques SS et des Ukrainiens. A Treblinka, il restait même un groupe de détenus Juifs employés à faire disparaître les baraquements et les autres installations, quand le travail fut fini, le derniers groupe de trente détenus de Treblinka fut fusillé en ce jour.

Jeno Brieger, Nagyhalasz, Hungary
November 17, 1925

Jeno was born into a large, religious Jewish family in the village of Nagyhalasz in northeastern Hungary. The Briegers spoke Yiddish and Hungarian. After Jeno’s mother died, his father remarried and the family moved to the town of Nyiregyhaza where his father owned and operated a hardware store. Nyiregyhaza had a Jewish population of 5,000.
1933-39: Jeno was the oldest son in a household of seven children. Nyiregyhaza was a rural town in which people still used horses and buggies. Jeno attended a religious Jewish grade school. When he was 13, his father sent him to study at a rabbinical school in the town of Munkacevo [Munkacs] in Czechoslovakia. Jeno lived in Munkacevo for four years with a family that his father helped support.
1940-44: When Jeno was 17, he returned to Nyiregyhaza where he trained to be a tailor. After German forces occupied Hungary on March 19, 1944, Jeno’s father lost his hardware store. Some 17,000 Jews from Nyiregyhaza and nearby villages were moved into a ghetto in Nyiregyhaza set up by Hungarian officials. In May and June, everyone in the ghetto was deported to Auschwitz. Before he left Nyiregyhaza, Jeno buried his sewing kit under the family’s chicken coop in the hope of recovering it someday.

In April 1945 Jeno was liberated by British troops in the Bergen-Belsen concentration camp. In 1977 he emigrated from Nyiregyhaza to the United States.
Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s