Ephemeride de la Shoah 25 Octobre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

25 Octobre
1939 
A Jaroslav, des juifs polonais sont chassés de l’autre côté de la rivière San, en territoire soviétique.
1941 16 000 juifs d’Odessa (R.S.S. d’Ukraine) sont conduits hors de la ville et enchaînés par groupes de 40 à 50 personnes. Ils sont jetés dans des tranchés antitank et fusillés. Ce massacre est exécuté par les Roumains avec l’aide du commando spécial
– 300 juifs sont massacrés par les SS à Starodub région de Briansk, R.S.S. d’Ukraine). Quelques jeunes juifs résistent les armes à la main.
– Décret sur la confiscation par l’Etat nazi des biens des Juifs déportés.
– Création du Ghetto de Riga comprenant 30.000 juifs de Riga.
1942 350 juifs d’Osijek (Hongrie) sont déportés au camp d’extermination de Treblinka.
– Tous les juifs norvégiens de plus de seize ans sont arrêtés. Ce jour-là, 209 personnes, au total, sont envoyées par mer d’Oslo à Stettin, d’où elles sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1943  Les S.S assassinent 2 000 juifs du camp de Janovska, à Lvov (province de Galicie, R.S.S. d’Ukraine).
– 2 500 femmes de Saloniques sont gazées à Birkenau. Elles chantent l’Hatikva en allant vers les chambres à gaz.

Fanny Judelowitz, Liepaja, Lettonie
27 octobre 1922

Fanny était l’aînée des trois filles nées dans une famille juive de Liepaja, une ville portuaire de la Baltique qui comptait une grande communauté juive. Fanny y fréquentait une école primaire juive. Ses parents possédaient un magasin de chaussures et une petite fabrique de chaussures.
1933-39 : Jeune fille, ma vie tournait autour des activités au sein du Betar, un mouvement de jeunes sionistes fondé à Riga en 1923. Nous étions un groupe de 25 garçons et filles. Nous étudiions tout ce qui se rapportait à la Palestine et à la culture juive. En 1935, ma mère donna naissance à Liebele, ma plus jeune sœur. Lorsque j’eus terminé le collège, à seize ans, je partis de la maison pour entrer à l’université de Riga pour suivre des études d’infirmière.
1940-44 : En 1940, les Soviétiques occupèrent la Lettonie et je retournai chez moi. Un an plus tard, les Allemands pénétrèrent en Lettonie et occupèrent Liepaja une semaine après. Les Allemands commencèrent immédiatement leurs rafles et les exécutions d’hommes juifs. Mon père fut l’une des victimes. Le 15 décembre 1941, ma famille apprit qu’elle allait être déportée. On nous prit dans une rafle et on nous jeta en prison. Soudain, j’entendis prononcer mon nom. Un garde me dit que j’étais libérée. Méfiante, je répondis : « Je ne pars pas sans ma mère ni mes sœurs. » Au bout d’un moment, il me dit : « Emmène-les avec toi et va-t-en. »
Fanny fut à nouveau déportée et, pendant les années qui suivirent, elle fut emprisonnée dans cinq camps de concentration. Elle fut libérée à Kiel le 4 mai 1945.

Source: Le Livre De La Mémoire Juive De Simon Wiesenthal
http://www.6millionsdemesfreres.com
Source: http://www.ushmm.org
Publicités
Cet article, publié dans france, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s