Ephéméride de la Shoah : 4 Octobre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

4 Octobre
1940
Promulgué par le gouvernement de Vichy, le statut des juifs de nationalité étrangère et de race juive prive de tout droit les réfugiés juifs de la zone non occupée en France. Une semaine auparavant, la Gestapo a introduit les mêmes discriminations en zone occupée.
1941 Dans le ghetto de Kovno (Kaunas, R.S.S. de Lituanie), 3 000 juifs sont sélectionnés et conduits au « fort n° 9 », où ils sont assassinés.
– Début des déportations des juifs du ghetto de Kichinev (Bessarabie) vers les camps de Transnistrie. Le 4 octobre,    6 000 personnes environ sont déportées. Les jours suivants, on déporte quotidiennement entre 700 et 1 000 juifs.
– Environ 2 000 juifs, internés dans le ghetto de Zagare (Zager, R.S.S. de Lituanie), sont assassinés. L’Aktion dure deux jours. Des jeunes gens se défendent farouchement, les armes à la main.
1942 2 300 juifs sont déportés de Lubycza Krolevska (district de Lvov, R.S.S. d’Ukraine) au camp d’extermination de Belzec (Pologne).
– Ce jour marque le « commencement de la fin » pour les juifs de Wolomin (province de Varsovie). Au cours d’une Aktion qui se prolonge jusqu’au 6 octobre, 600 juifs sont fusillés par les nazis dans la ville. Les 2 400 juifs restants sont déportés au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont assassinés dès leur arrivée. Wolomin, où les juifs représentaient environ 30 % de la population, est « purifié de ses juifs ».
1944 Un transport de 1 500 juifs quitte le camp de concentration de Theresienstadt à destination du camp d’extermination d’Auschwitz.

Yitzhak (Irving) Balsam, Praszka, Poland
October 17, 1924

Yitzhak was the second of four children born to religious Jewish parents. The family lived on the Polish-German border in Praszka, a small town where Yitzhak’s father worked as a tailor. His work was not steady, and the family struggled to make ends meet. Yitzhak attended Polish public school in the mornings and Hebrew school in the afternoons.
1933-39:
At 4 a.m. on September 1, 1939, we were awakened by an explosion. The Polish army had blown up the bridge over the Prosna River to impede the German invasion of Poland. But by 6 a.m., the Germans were in the town–troops with bayonets, tanks and trucks. For the next seven days German convoys moved through Praszka. Every day, I and other Jewish men from town were forced to build roads outside town.
1940-45:
I was deported to several camps, including Auschwitz, and then was imprisoned with 60 men for escaping from a death march. Most were executed; the rest of us were forced to transport the bodies to a cemetery where two mass graves had been dug. We buried the bodies in one, then were forced into the other and hit with machine-gun fire. When the shooting stopped, five of us were still alive. We were ordered to fill in the second grave, then the guns were turned on us again. Miraculously, they had run out of bullets.

Yitzhak was sent to Mauthausen for forced labor, and then to the Gunskirchen camp to die. He was liberated in May 1945 and emigrated to America in 1948. Yitzhak died in 1992.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s