Ephéméride de la Shoah : 3 Octobre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

3 Octobre
1940
Les nazis ordonnent que les cafés de La Haye portent l’inscription : Interdit aux juifs. 1941 A Krementchoug (R.S.S. d’Ukraine), les SS tuent tous les vieillards juifs.
– Les juifs de Secureni (Bessarabie) qui ont survécu aux pogromes de juillet et à la marche de la mort ont été entassés dans un camp de concentration liquidé ce jour-là : ces juifs sont déportés en Transnistrie.
1942 13 000 hommes, femmes et enfants juifs arrivent au camp de regroupement de Westerbork, victimes de rafles massives exécutées par les nazis. Le camp est bondé au point que des milliers de gens doivent dormir par terre, sans matelas ni couvertures. La nourriture et les facilités hygiéniques font cruellement défaut.
– Le déménagement de 310 000 juifs de Varsovie dans le ghetto de cette ville est terminé. – Le représentant polonais au Vatican, l’ambassadeur Papée, fournit des détails précis sur l’utilisation des gaz au cardinal secrétaire d’Etat.
– 3 000 juifs du ghetto de Wislica (province de Kielce, Pologne) sont déportés par les nazis au camp d’extermination de Treblinka, ce qui met fin à la vie juive dans cette ville.
– La communauté remonte au début du XVIe siècle. Lors de la guerre avec la Suède (1656), 50 familles juives furent tuées par les soldats de Stefan Czarniecki.
– Le même jour, 600 juifs sont déportés de Rembertov (district de Varsovie) à Treblinka.
– 4 500 juifs du ghetto de Kolomya (R.S.S. d’Ukraine) sont déportés par les SS au camp d’extermination de Belzec (Pologne).
1944 Dans la ville de Zwolle (Pays Bas), 3 juifs qui avaient réussi à se cacher jusqu’à ce jour sont découverts par les nazis et assassinés.

Robert Freund, Feudenheim, Allemagne
3 octobre 1893

Deuxième d’une famille de cinq enfants, Robert fut élevé par des parents juifs dans la banlieue de Mannheim. Il fut blessé pendant son service dans l’armée allemande au cours de la Première Guerre Mondiale. Mariés après la guerre et installés dans la ville industrielle de Mannheim, Robert et sa femme Emma élevèrent deux enfants. Robert travaillait comme décorateur d’intérieur.
1933-39: Les Nazis arrivèrent au pouvoir en 1933 ; les enfants de Robert furent exclus de l’école publique et il perdit son emploi. Lorsque les Nazis réduisirent en cendres la synagogue et l’école juive locales en 1938, sa femme et lui décidèrent d’envoyer leur fils de 14 ans en Angleterre. Ils estimaient que leur fille était trop jeune pour être placée à l’étranger. Robert pensait que la persécution Nazie ne pourrait pas empirer et il décida de rester à Mannheim. La guerre commença en 1939.
1940-42: Le 22 octobre 1940, la famille Freund reçut l’ordre de se tenir prête à quitter Mannheim et de rejoindre la gare de chemin de fer.Robert désobéit et tenta de cacher sa femme et sa fille au sein d’une famille juive qui vivait hors de Mannheim, mais on les découvrit. Robert fut battu devant sa famille. Lorsqu’il demanda qu’on en finisse et qu’on le tue tout simplement, les coups cessèrent. Les Freund furent déportés à Gurs, un camp dusud de la France, où Robert fut séparé de sa femme et de sa fille.
Robert fut transféré au camp de transit de Drancy en août 1942 et fut déporté à Auschwitz le 14 août. Il fut gazé dès son arrivée.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s