Ephéméride de la Shoah : 1er Octobre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

1er Octobre
1939 A Wloclawek (Pologne centrale), toutes les synagogues de la communauté, qui compte 13 000 membres, sont brûlées. Plusieurs centaines de juifs sont arrêtés et déportés avec l’aide des habitants d’origine allemande.
1941 A Ponary, plus de 2 000 juifs venus du ghetto de Vilna (R.S.S. de Lituanie) sont fusillés.
– Un ghetto est créé à Siedlce (Pologne orientale), où les juifs doivent verser une  » contribution  » très élevée.
– Le jour de Kippour, les 5 000 juifs de Sarny (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) sont recensés et doivent porter l’étoile jaune.
– Première mesure prise contre les 3 250 juifs vivant à Utrecht : 3 professeurs de l’université perdent leur chair.  La communauté d’Utrecht remonte au XIVe siècle.
– A Jasenovac, au sud-est de Zagreb, un nouveau camp de concentration est créé, dans lequel périront 20 000 juifs.
1942 En trois jours, les juifs de Luboml (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) et de sa région, au nombre de 10 000, sont rassemblés et massacrés par milliers par les SS dans la ville et dans les forêts avoisinantes.
– Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 1 290 juifs à destination du camp de concentration de Theresienstadt.
– Les SS assassinent 700 juifs à Legionovo (district de Varsovie). – 1 000 jeunes juifs du ghetto de Chmielnik (province de Kielce, Pologne) sont déportés au camp de travail forcé de Skarzysko Kamienne. 500 autres juifs sont envoyés au camp de travail forcé de Hasag, à Czestochowa, où ils périssent tous.
– A Drohobycz (R.S.S. d’Ukraine), un ghetto est créé pour les juifs de la ville et des villages environnants.
– Les 2 000 juifs de Busko Zdroj (Pologne) et des environs, concentrés dans le ghetto de la ville, sont déportés au camp d’extermination de Treblinka. Le même jour,
1 000 juifs de Radzyn et 2 200 juifs de Bialobrzeg (Pologne) sont déportés à Treblinka. 1943 La date de la déportation des 6 500 juifs du Danemark a été fixée à Rosh ha Shana, mais les nazis ne parviennent à arrêter que 500 juifs. Grâce à la résistance danoise, 6 000 juifs ont été envoyés sur des bateaux de pêche au-delà des détroits du Belt, d’où ils pourront trouver asile en Suède.
1944 Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 1 500 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1er octobre 1946 : CONDAMNATION des principaux dignitaires du régime nazi. C’est notamment afin de mettre un terme à la vague d’exécutions sommaires et de lynchages des criminels nazis arrêtés et identifiés (notamment grâce au groupe sanguin tatoué sous le bras des SS), que fut organisé, sous l’impulsion du président Roosevelt, le procès de Nuremberg jugeant les plus hauts dignitaires du régime. Cette instance, qui dura presque un an et aboutit à la condamnation officielle du régime fut aussi l’occasion de définir la notion de crime contre l’humanté, dont la particularité juridique est l’imprescriptibilité, en vertu de laquelle les criminels nazis pourraient être jugés quel que soit le temps écoulé depuis les atrocités commises. On pouvait donc penser que de nouveaux Nuremberg se dérouleraient, mais la volonté quasi générale d’oublier les atrocités à peine découvertes fut la plus forte, et rapidement, un grand nombre de criminels nazis ont pu réintégrer la vie civile, parfois même en Allemagne…

Franz Anton Ledermann, Hirschberg, Germany
October 16, 1889

Franz was raised in a town in eastern Germany. The son of Jewish parents, he earned a law degree from Breslau University and a doctorate of jurisprudence from Geneva University in Switzerland. At the age of 35 he married Ilse Luise Citroen, a woman of Dutch-Jewish ancestry. The couple settled in Berlin where Franz had a successful law practice. The Ledermanns had two daughters.
1933-39:
The Nazis came to power in January 1933. Ilse’s Dutch relatives encouraged the Ledermanns to emigrate to the Netherlands, but Franz was reluctant to begin again in a new country. However, after the Nazis forbad Jewish lawyers to have non-Jewish clients, he decided to leave. The Ledermanns moved to Amsterdam, where they found an apartment on the city’s south side. Franz got a Dutch law degree after three more years of schooling.
1940-44: Franz secured a job with a Dutch lawyer whose clientele was mainly Jewish refugees in the Netherlands. In May 1940 the Germans invaded and occupied the Netherlands. Beginning in 1941 Franz would, from time to time, do legal translations for Amsterdam’s Jewish council. This work offered him some protection from deportation. Hoping that those who followed German instructions would not be harmed, he refused to believe the worst rumors about German « work camps, » even after the Germans began deporting Jews in 1942.
On June 20, 1943, Franz and his family were deported to the Westerbork camp in the Netherlands. In 1944 they were sent to Auschwitz, where he perished. Franz was 54 years old.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s