Ephéméride de la Shoah : 9 Septembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

9 Septembre
1899 
Un officier français d’origine juive, Alfred Dreyfus, accusé de trahison, est jugé pour la seconde fois en conseil de guerre, à Rennes. Le 9 Septembre, le tribunal militaire confirme le verdict du premier procès, mais la peine d’emprisonnement à vie de Dreyfus est ramenée à dix ans. En 1906, le complot des officiers antisémites contre Dreyfus est réduit à néant. La cour d’appel décide que les preuves utilisées contre lui sont totalement infondées. Dreyfus est réintégré dans l’armée. L’affaire Dreyfus provoqua une forte poussée d’antisémitisme qui aboutit à des émeutes dans de nombreuses villes de France. Par ailleurs, le procès et la vague d’antisémitisme qui l’accompagne inspirent à Theodor Herzl, correspondant à Paris d’un journal viennois, l’idée d’un État juif. Le Capitaine Dreyfus écoutant la lecture de l’acte d’accusation. 1939  Les 300 juifs mâles habitant Gelsenkirchen (Allemagne) sont déportés au camp de concentration de Sachsenhausen.
– Les Allemands occupent Plock (province de Varsovie), où vivent 10 000 juifs. Des juifs ont vécu dans cette ville depuis la première moitié du XIIe siècle. La communauté est l’une des plus anciennes du pays. Les rois de Pologne ont protégé les artisans juifs, bien qu’au XVIe et au XVIIIe siècles plusieurs accusations de meurtre rituel aient été portées contre eux. De grands érudits, tel Rabbi Zvi Hirsch Munk, Zelig Isaac Margolioth et de nombreux autres sont nés dans cette ville. A un moment, elle devint le siège d’organisations politiques juives. Beaucoup d’écrivains, comme Shalom Asch et Max Eljowicz, des dirigeants sionistes, comme Nahum Sokolow et Yitzhak Gruenbaum, y ont vécu.
– Une centaine de juifs seulement survivront à l’Holocauste en rejoignant des groupes de partisans ou en utilisant de faux papiers.
– La synagogue de la rue Dekert à Sosnoviec (province de Katowice, Pologne) est incendiée.
– 44 juifs sont arrêtés et assassinés par la Wehrmacht à Bedzin (Pologne), où 25 000 personnes vivent dans le quartier juif. Le vieux marché du quartier est incendié. Le feu détruit 56 maisons et la synagogue. Plusieurs centaines de juifs meurent dans l’incendie, alors que les soldats allemands et les SS empêchent de lutter contre le feu ou de fuir les flammes. Les juifs se sont installés à Bedzin au XVIIe siècle. La ville est devenue un centre industriel, où de nombreux juifs travaillaient dans la métallurgie.
– Les Allemands occupent Lowicz (district de Lodz, Pologne centrale), où vivent 4 500 juifs. Les hommes sont rassemblés sur la place du marché et enfermés dans la synagogue, où ils sont torturés durant deux jours. Des juifs ont vécu à Lowicz dès le début du XVIe siècle.
– 175 personnes, des juifs en majorité, sont fusillées par la Gestapo dans la cour du palais de justice de Bromberg (Bydgoszcz, Pologne).
1942 
300 juifs de Swiniuchy (district de Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) sont assassinés par les SS près de la ville.
– 2 000 juifs du village de Kurzeniets, près de Minsk (R.S.S. de Biélorussie), sont assassinés.
– Les SS et la police ukrainienne assassinent 1 800 juifs à Lukaczin (R.S.S. d’Ukraine). Les SS fusillent 150 juifs à Bludov (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– Un convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy à destination du camp d’extermination d’Auschwitz, où 909 déportés sont gazés dès leur arrivée. 42 de ceux qui n’ont pas été sélectionnés pour les chambres à gaz survivront jusqu’à la libération du camp en 1945.
– 1 800 juifs de Kislovodsk (Caucase) sont assassinés par des commandos d’extermination allemands à Mineralnye Vody.
– 2 000 juifs de la ville de Jesentuki (Caucase soviétique) sont assassinés par des commandos d’extermination allemands.
– Les nazis déportent 300 juifs de Bamberg (Allemagne) au camp de concentration de Theresienstadt. Aucun d’eux ne survivra.
1943  Un convoi de 10 juifs quitte Vienne (Autriche) pour le camp de concentration de Theresienstadt.

Berta Koselova Krakauerova, Mikulov, Czechoslovakia
September 5, 1875

Berta was born to a Jewish family. Orphaned when she was a child, she was raised by her Uncle Poldi in Vienna. In 1899 she married Bernard Krakauer, a Jewish businessman from her hometown of Mikulov. As was the custom for orphans, Berta wore a black dress at her wedding. The couple settled in the town of Hodonin, where Bernard opened a dry goods and clothing store. They raised six children.
1933-39: With their children grown, Berta’s husband retired in 1938. He sold the business and moved with Berta and their eldest son, Max, who had been born with a heart condition, to the city of Brno where three other Krakauer children lived. In March 1939 the Germans occupied Bohemia and Moravia and quickly imposed restrictions on the Jewish population.
1940-45: On April 8, 1942, Berta, her husband and their son Max were ordered to report to a nursing school and to bring no more than 44 pounds of luggage each. They were deported to the Theresienstadt ghetto in Czechoslovakia. From there, Max was deported to Poland. Berta and her husband later discovered that a sister-in-law of their daughter worked in the SS registry office; this woman made sure that the Krakauers’ papers remained at the bottom of the pile of documents of those to be deported.
Berta and Bernard were freed in May 1945, and learned that three of their children had died in Nazi camps. In 1948 Berta died from a kidney disease contracted in Theresienstadt.

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s