Ephéméride de la Shoah : 8 Septembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

8 Septembre
1939  Les Allemands occupent la ville de Lodz (Pologne centrale), où vivent 233 000 juifs. Beaucoup d’entre eux parviennent à fuir vers la partie de la Pologne occupée par l’U.R.S.S. Les habitants juifs constituaient le tiers de la population totale de la ville. Toutes les organisations juives y étaient actives, et Lodz possédait ses propres journaux juifs.

– 60 personnes, des juifs pour la plupart, sont assassinées par les nazis à Konskie (Pologne).
– La Wehrmacht assassine 150 juifs à Trzebinia (district de Cracovie). – La Wehrmacht fusille 41 juifs dans le village de Krasnosiele Lesny (district de Makov Mazoviecki, Pologne).
– L’armée allemande occupe la ville de Skiernievice (province de Lodz, Pologne centrale), où vivent 4 500 juifs. Des juifs ont habité la ville à partir de la seconde moitié du XVIe siècle. On compte parmi eux des érudits célèbres, tel Rabbi Meïr Yahiel Levi Holzstock.
– Les Allemands occupent Ostrov Mazoviecki (province de Varsovie), où vivent 7 000 juifs. Ils se livrent à un pogrome au cours duquel 50 juifs sont assassinés.
– Plusieurs juifs sont fusillés lors de l’entrée des troupes allemandes à Zyrardov (province de Varsovie), dont la communauté compte 3 000 âmes.
– 150 juifs sont assassinés et la synagogue est brûlée quand les troupes allemandes occupent Rypin (province de Bydgoszcz, Pologne), où vivent 2 500 juifs. Rypin se trouve incorporé dans le Reich allemand et fait désormais partie de la province de Dantzig (Prusse occidentale, aujourd’hui Gdansk). 1942  2 000 juifs de Horodenka (Galicie, R.S.S. d’Ukraine) sont assassinés au cours d’une Aktion de trois jours déclenchée par la Schutzpolizei aidée par la police ukrainienne.
– Un convoi de 1 000 juifs quitte le camp de concentration de Theresienstadt pour MinskTrostinets (R.S.S. de Biélorussie), où les déportés sont fusillés dès leur arrivée.
– Un deuxième convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le ghetto de Theresienstadt pour Brest-Litovsk. Là, ils montent dans des wagons à ciel ouvert qui les conduisent 10 kilomètres après la gare de Minsk. Des SS armés entourent le convoi. Les juifs doivent descendre et sont dépouillés de tous leurs biens. 44 juifs vigoureux sont choisis pour décharger les bagages. Tous les autres montent à bord de camions où ils sont asphyxiés par les gaz d’échappement. Leurs cadavres sont enterrés dans des fosses communes creusées dans la forêt de Maly Trostinets. Les 44 juifs restants sont conduits au camp de Maly Trostinets, où des centaines de juifs se trouvent déjà internés. Ils sont soit fusillés, soit pendus, soit assassinés d’une autre manière par les SS. Quand l’armée soviétique approche du camp, il est incendié. 25 prisonniers parviennent à s’enfuir, mais 4 seulement survivront.
– Un huitième transport de 1 000 juifs, dont 238 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d’extermination d’Auschwitz. 34 déportés seulement survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
1943 
Un convoi de 3 442 juifs quitte, Moravska Ostrava (Moravie, Tchécoslovaquie) pour le camp d’extermination d’Auschwitz, où les déportés sont assassinés à leur arrivée.

Barbara Ledermann, Berlin, Germany
September 4, 1925

Barbara was the older of two daughters born to Jewish parents in Germany’s capital, Berlin. Barbara’s father was a successful lawyer. As soon as Barbara was old enough to walk, he would take her around Berlin to see the sights and tour the city’s art museums. Barbara liked to go horseback riding and dreamed of becoming a dancer.
1933-39: After the Nazis came to power in January 1933, it was illegal for my father to have non-Jewish clients. His law practice quickly folded. Later that year when I was 7, our family moved to the Netherlands where my mother had relatives. I continued my schooling in Amsterdam and quickly learned Dutch. Although we no longer lived in a big house with servants, I enjoyed Amsterdam–it had a much less formal atmosphere than Berlin.
1940-44: The Germans invaded the Netherlands in May 1940. Two years later, when they began to deport many Jews, my boyfriend, Manfred, told me that these deportations to « labor camps » really meant death. He got false IDs for me and my family, and told me, « If you get called up, don’t go. » I asked, « What will happen to my parents if I don’t go? » « Nothing that wouldn’t happen otherwise, » he answered. « What do you mean? » I asked, and he responded, « Everyone who goes will be killed. They are all going to die. »
Barbara remained in hiding until May 1945, when Amsterdam was liberated by Canadian troops. She emigrated to the United States in November 1947.

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s