Ephéméride de la Shoah : 25 Aout

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent des victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

25 Août
1941
A la suite d’une rafle nocturne, plusieurs milliers de juifs du ghetto de Minsk (R.S.S. de Biélorussie) sont conduits hors de la ville et assassinés.
– 5 000 juifs sont assassinés en deux mois et demi, quand les nazis commencent à interner les juifs de Belgrade.
– 350 juifs de Buczacz (district de Tarnopol, R.S.S. d’Ukraine) sont conduits dans les collines à 1,5 kilomètre de la ville pour y être assassinés par les SS. Après ce massacre, un ghetto est créé à Buczacz.
– 1 400 juifs de Tykocin (Tiktin, province de Bialystok) sont conduits devant des fosses creusées à l’avance pour y être tués par les SS et la police polonaise. 200 juifs seulement parviennent à se réfugier dans le ghetto de Bialystok. Par la suite, ils seront tués avec les autres internés du ghetto. La communauté de Tiktin existait depuis le début du XVIe siècle.
1942 1 000 juifs sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt (Terezin, Tchécoslovaquie) à Minsk Trostinets, où ils sont aussitôt fusillés par les SS.
– 1 000 juifs de Jedlinsk (district de Kielce, Pologne) sont conduits à Pionka pour y être assassinés par les SS.
– En trois jours, les SS et la police ukrainienne assassinent 3 000 juifs à Maczev (Volhynie, R. S. S. d’Ukraine).
– En deux jours, les SS et la police ukrainienne assassinent 1 200 juifs à Lidvipol (Volhynie).
– Les SS assassinent 1 000 juifs à Ossovo (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– Un nouveau convoi de 1 000 hommes et femmes quitte le ghetto de Theresienstadt pour Minsk (R.S.S. de Biélorussie), où ces juifs sont enfermés dans des camions et asphyxiés par les gaz d’échappement. Leurs cadavres sont enterrés à la hâte dans des fosses communes creusées dans les bois environnants.
-22 hommes vigoureux sont envoyés au camp de travail forcé de Maly Trostinets, où 20 d’entre eux sont tués par les SS. 2 hommes seulement parviennent à fuir et à rejoindre les partisans. L’un d’eux sera tué au combat. L’unique survivant a fait connaître l’histoire de ce convoi.
– Début de la déportation massive des juifs de Miedzyrzec Podlaski (province de Lublin). Au début de la guerre, 12 000 juifs y vivaient. En décembre 1939, les nazis font venir dans la ville 2 000 juifs des environs et 1 000 autres de Slovaquie. Le nombre de juifs atteint ainsi le total de 15 000 âmes, dont le tiers est déporté au camp d’extermination de Treblinka par le premier convoi. Des juifs ont vécu à Miedzyrzec Podlaski depuis le XVIIe siècle.
– 2 000 juifs sont déportés du ghetto de Bochnia (Galicie occidentale, Pologne) au camp d’extermination de Belzec, où ils sont assassinés par les SS.
– Un cinquième convoi, avec 995 juifs dont 232 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d’extermination d’Auschwitz. 26 déportés seulement survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
1943 Les 3 200 juifs restants de Bolechov (R.S.S. d’Ukraine) sont déportés au camp de Stanislavov.
– Les SS et la police ukrainienne assassinent 2 300 juifs à Ratne (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– En deux jours, les SS assassinent 3 200 juifs à Berezna (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
1944 Les derniers juifs du camp de Kielce (Pologne) sont déportés aux camps d’extermination d’Auschwitz et de Buchenwald. Kielce est déclaré officiellement « purifié de ses juifs ».

Hildegard (Hilda) Krakauerova Nitschkeova, Hodonin, Czechoslovakia
August 23, 1913

Hilda was the youngest of six children born to Jewish parents in a small Moravian town, where her father ran a dry-goods and clothing store. Her family spoke both Czech and German at home. Hilda was a tomboy when she was growing up, and competed on the Maccabi swim team. She attended a public secondary school in Hodinin, and wanted to pursue a career as a dental technician.
1933-39: In February 1933 Hilda moved to the Moravian capital of Brno where she attended dental school. On December 23, 1935, she married Leo Nitschke. Two years later, she graduated from dental school. In March 1939 the Germans occupied Bohemia and Moravia and quickly imposed restrictions on the Jewish population. The Germans evicted the Nitschkes from their apartment, and Hilda, as a Jew, was forbidden to treat non-Jewish patients.
1940-44: The Nitschkes had moved in with the family of Leo’s sister, Edita. Hilda found work as a dental assistant with a Jewish dentist. In June 1943 Hilda and Leo were deported with Edita’s family to the Theresienstadt ghetto in western Czechoslovakia. On October 28, 1944, Hilda, Leo, and Edita’s family were deported to Auschwitz. There, Hilda was selected for slave labor. She was transferred to the Bergen-Belsen concentration camp, and then put to work in an aircraft factory in Raguhn.

Hilda was back in Theresienstadt when the ghetto was liberated in May 1945. After the war, she returned to Brno and learned that her husband had died in Auschwitz.

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s