Ephéméride de la Shoah : 7 Aout

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

7 Août
1941
2 500 juifs d’Utena (Lituanie) sont arrêtés et assassinés près de la ville.
– 1200 juifs sont arrêtés, dont 1 000 seront fusillés, dans le ghetto de Slobodka près de Kaunas (Lituanie).
– 5 000 à 6 000 juifs du ghetto de Dünaburg (Lettonie) sont fusillés par les SS dans le village voisin de Pogulyanka.
– 551 juifs du ghetto de Kichinev (Moldavie) sont fusillés. L’armée allemande et ses alliés roumains ont occupé Kichinev en juillet 1941.
– Pétain demande la bénédiction du Pape sur les mesures anti-Juives prises par Vichy. Le Pape Pie XII la lui accorde en citant Thomas d’Aquin, selon lequel « les Juifs sont condamnés à l’esclavage perpétuel ». Ce faisant, les mesures anti-juives sont justifiées. 1942 Un convoi de déportés part de Pithiviers (France) pour le camp d’exterminations d’Auschwitz avec 1069 personnes dont 794 seront directement gazés, 8 personne survivra à ce convoi à la libération.
– Les SS assassinent 1 500 juifs à Lubcz (Biélorussie). – Les SS assassinent 6 000 juifs à Novogrudok (Biélorussie). Les rares survivants sont envoyés à Peresieka travailler dans le bâtiment.
– 987 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d’extermination d’Auschwitz. 1943 Le dernier transport de juifs quitte le camp de regroupement du quartier de Hirsch. Ce camp est le camp de détention de la police de Thessalonique (Macédoine, Grèce). Les derniers 1200 juifs de la ville sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
– A Hambourg, dans le « train de l’euthanasie », plus de 500 malades mentaux sont déportés vers la mort. 1944 07/08/1944 au 30/08/1944 Les 67 000 Juifs restants du ghetto de Lodz sont envoyés à Birkenau. 600 seulement survivront.
– Destruction d’un des derniers bunkers du ghetto de Varsovie, avec 150 Juifs combattants dedans.

Frederic Bernard, Cernauti, Romania
August 7, 1912

Frederic was born to a Jewish family in Czernowitz (Chernovtsy). His father was head clerk in a lawyer’s office and his mother was a pianist. Frederic’s parents were active in Czernowitz’s sizable Jewish community. In 1930 Frederic began medical studies at the German University in Prague, Czechoslovakia.

1933-39: I left Prague in 1933. I went to France and then Italy to finish my studies and graduated in 1936. I wanted to leave Europe to escape Hitler and tried to do so by applying to the British Medical Council for membership. But the plan never panned out. From Italy I returned to Czernowitz, then part of Romania, and obtained a license to practice medicine in Romania.

1940-44: In 1940 I married Gusti Klier. As the Nazis advanced in 1941, we were deported to Transnistria. From there we tried to escape to Hungary but were caught in southern Poland in the town of Koroluvka, where there was a Jewish ghetto. I got permission to live and practice medicine outside the ghetto in the nearby town of Bilcze Zlota. In April 1942 I returned to the ghetto in Koroluvka. When the ghetto was liquidated I survived by hiding in an attic and then slipping away to the forest, where I was sheltered by members of the Polish underground. In 1943 I joined a join a Soviet partisan group led by led by Sidor Kovpak.

In 1944 Frederic joined the newly formed Second Polish Army. After the war, Frederic lived for several years in Italy. In 1949 he and his wife emigrated to the United States.

Cet article a été publié dans france, histoire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s