Ephéméride de la Shoah : 4 Aout

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

4 Août

1941 3 000 juifs de la ville d’Ostrog (Ukraine) sont arrêtés et fusillés dans la forêt voisine. – Un mois après l’occupation par les Allemands de Pinsk (Biélorussie), où résident 20000 juifs, 8000 d’entre eux sont conduits devant des fosses creusées à l’avance et assassinés. Certaines victimes, qui vivent encore, parviennent à se dégager des piles de cadavres et à fuir.
1942 
750 juifs de Pruchnik (Ukraine) sont assassinés par les SS et la police ukrainienne dans la forêt voisine. – 4 000 juifs sont rassemblés et déportés au camp d’extermination de Belzec lors de la première Action dans le ghetto de Sambor (Ukraine). 1943 Déportation des juifs de Sosnovitz¬Bendzin (Pologne) au camp d’extermination d’Auschwitz.

4 Août 1944 ANNE FRANK, jeune fille juive de quinze ans, est arrêtée avec ses parents et sa sœur. Ils se cachaient dans un grenier sur le Prinsengracht, à Amsterdam. Le 2 sept, ils sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. En décembre, Anne Frank est transférée au camp de concentration de Bergen-Belsen, où elle meurt en mars 1945. Son journal est devenu le symbole de la tragédie des millions d’enfants victimes de la terreur nazie.

Ernest G. Heppner, Breslau, Allemagne
4 août 1921

Ernest était l’un des trois enfants nés dans une famille juive qui vivait dans la ville marchande de Breslau, qui comptait l’une des plus grandes communautés juives d’Allemagne. Son père, vétéran de la Première Guerre mondiale, possédait une usine qui fabriquait du matzah, le pain azyme que consommaient les juifs à Pâques. Ernest avait douze ans lorsque Hitler prit le pouvoir en 1933.

1933-39 : Je me battais souvent à l’école parce qu’on m’insultait. On me lançait souvent « tueur du Christ » ou encore « Ton père tue les bébés chrétiens à Pâques. » Beaucoup pensaient que les nazis n’étaient qu’un caprice politique passager mais, en 1935, leurs lois se firent menaçantes. Des affiches apparurent, proclamant « Interdit aux juifs. » En 1938, après que notre synagogue eut été incendiée, nous n’eûmes d’autre choix que de fuir l’Allemagne. Mais ma famille ne put obtenir que deux billets, aussi ma mère et moi embarquâmes sur un bateau pour l’Asie, laissant notre famille derrière nous.

1940-44 :
J’arrivai dans Shanghai contrôlée par les Japonais, le seul endroit où les réfugiés pouvaient débarquer sans visa. Là-bas, comme volontaire, je conduisis un camion des Forces Volontaires de Shanghai de l’armée britannique. On me donnait à manger et j’étais mieux traité que bien d’autres réfugiés. Après Pearl Harbor, en décembre 1941, la situation des réfugiés de la ville empira –les fonds de secours américains, survie des réfugiés, ne pouvaient arriver jusqu’à Shanghai. En 1943, sous la pression de l’Allemagne, les Japonais établirent un ghetto.

Ernest passa deux ans dans le ghetto de Shanghai avant que la ville soit libérée en 1945. Après la guerre, il travailla pour l’U.S. Air Force à Nankin, en Chine, pendant plusieurs années, puis il émigra aux Etats-Unis.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s