Ephéméride de la Shoah : 30 Juillet

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

30 Juillet
1941
1 200 juifs de Czernovitz (Ukraine) sont arrêtés avec l’aide de la police roumaine, et 682 hommes sont fusillés.
– 350 juifs sont tués dans le ghetto de Vileyka (Biélorussie).
– 1 000 juifs du ghetto de Dünaburg (Lettonie) sont fusillés par les SS.
1942 Des juifs sont fusillés dans le camp d’internement de la police à Nis (Serbie, Yougoslavie), situé sur la colline voisine de Bubanj.
– Les SS déportent 2 000 juifs du ghetto de Raya Ruska (Ukraine) au camp d’extermination de Belzec (Pologne).
– 100 jeunes filles juives du ghetto de Javorov sont déportées au camp de travail forcé de Janovska (Ukraine).
– 25 000 juifs de Minsk (Biélorussie) sont massacrés durant trois jours, une entreprise sur une grande échelle par les SS et des unités de collaborateurs biélorusses.
1943 Les derniers 500 juifs de Sasov (Ukraine), qui avaient été internés dans un camp de travail forcé, sont fusillés par les SS dans une forêt voisine. Plusieurs dizaines de prisonniers se défendent jusqu’au bout.
1944
166 juifs sont déportés de Toulouse au camp d’extermination d’Auschwitz.

Leo Falkenstein, Hochneukirch, Germany
July 30, 1874

One of three children, Leo grew up in the small town of Hochneukirch, 20 miles northwest of Cologne. As an adult, Leo entered his father’s cigar manufacturing business, « Isak Falkenstein and Sons. » Leo and his wife, Bertha, lived in a house next to Leo’s parents. Leo and Bertha had six children whom they raised in the Jewish faith.

1933-39: Our daughter Johanna has brought her two girls to live with us for a while here in Hochneukirch. Johanna’s husband, Carl, has been having trouble finding employment, partly because of the increased discrimination against Jews since the Nazis came to power a few years ago. The girls enjoy playing in our large backyard and helping their grandmother gather fruit from the orchard and flowers and fresh vegetables from the garden.

1940-42: A few weeks ago, Bertha and I were deported to the Theresienstadt ghetto in Czechoslovakia. Leaving our family and most of our belongings behind was devastating. Living here is an even greater test of our strength. There are convoys leaving the ghetto all the time of people being deported « eastward »–the threat of deportation hangs over us daily. We live in squalid, poorly heated barracks. The food we brought from home has run out, and the rations we receive here are meager. How can a tall, heavy-set man like myself hope to survive?

Leo died in Theresienstadt in 1942 at the age of 67. In May 1944 his wife Bertha was deported to Auschwitz, where she perished.

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s