Ephéméride de la Shoah : 27 Juillet

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

27 Juillet
1942
Les SS assassinent 1 800 juifs à Dereczyn (Biélorussie).
– 2 000 juifs du ghetto de Rava Ruska (Ukraine) sont déportés au camp d’extermination de Belzec, où ils sont tués.
– 5 680 juifs du ghetto d’Olyka (Ukraine) sont assassinés par les SS, pendant deux jours.
– Un convoi quitte le camp de regroupement de Drancy avec 724 femmes juives et 248 hommes à destination du camp d’extermination d’Auschwitz. 12 d’entre eux survivront jusqu’à la libération du camp par l’armée soviétique, en 1945.
1943 En fouillant les ruines du ghetto de Varsovie pour récupérer des objets laissés par les Juifs, les allemands découvrent quelques Juifs cachés : 16 sont exécutés.
1944 450 juifs du camp de Strazdu Mujzha, près de Jugla (Lettonie), venus du ghetto de Riga, sont assassinés.

Abraham Lewent, Varsovie, Pologne
27 juillet 1924

Abraham est né dans une famille juive de Varsovie, en Pologne. Son grand-père possédait une usine de confection et une boutique que son père dirigeait. La famille d’Abraham vivait dans le quartier juif de Varsovie et il fréquentait l’école juive. La communauté juive de Varsovie était la plus grande d’Europe et constituait près d’un tiers de la population de la ville.

1933-39 :
Après le début des bombardements sur Varsovie, le 8 septembre 1939, ma famille avait peu à manger. Les magasins n’étaient plus que décombres ; nous n’avions ni eau ni chauffage. La chasse à la nourriture commençait et, échappant aux bombes allemandes, je parvins à dérober sept bocaux de pickles dans une fabrique voisine. Pendant plusieurs semaines, ma famille vécut de pickles et de riz. A cause du manque d’eau, les incendies qu’avaient provoqués les bombardements se propageaient. Le soulagement arriva lorsque la capitale se rendit.

1940-44 :
En avril 1943, j’étais dans le ghetto de Varsovie, dans la zone de travail forcé délimitée par un mur. Pendant l’insurrection du ghetto, nous pouvions apercevoir les flammes mais nous ne pouvions y croire. D’un côté, je voyais des rues en flammes, de l’autre, je voyais les Polonais du quartier non-juif de Varsovie préparer les fêtes de Pâques. Lorsque les nazis rasèrent le ghetto après le soulèvement, mon père et moi fûmes de ceux qui partirent en déportation. Les Polonais se tenaient sur le trottoir, ne quittant pas des yeux les valises que nous portions, et disaient : « Tu pars vers la mort. Laisse-nous ta valise. »

Abraham fut déporté à Majdanek puis dans sept autres camps Nazis, dont Buchenwald. Il fut libéré pendant son transfert vers le camp de Dachau le 30 avril 1945.

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s