Ephéméride de la Shoah : 26 Juillet

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives,
tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

26 Juillet
1941 Après son occupation par les Hongrois, les troupes allemandes entrent dans Stanislavov (Ukraine), où vivent     30 000 juifs et dont le nom avait été changé en Ivano¬Frankovsk.
1942 500 juifs sont assassinés par les SS à Dzieciol (Biélorussie) entre le 24 juillet et le 8 août.
– Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 988 juifs à destination du camp de concentration de Theresienstadt.
– 1 700 juifs sont assassinés par les nazis à Drohiczyn (Ukraine).
1943 3000 juifs de Dabrowa-Gornicza (Pologne) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1944 Les derniers 300 juifs encore détenus dans le camp de travail forcé de Radom (Pologne) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz, où quelques-uns seulement survivent.

Rosa Israel Waldhorn, Yasinya, Tchécoslovaquie
26 juillet 1887

Rosa était l’un des 14 enfants né dans une famille juive pratiquante du village de Yasinya à l’époque où il s’appelait encore Korosmezo et faisait partie de la Hongrie. Au cours de la Première Guerre Mondiale, elle épousa Michael von Hoppen Waldhorn, officier dans l’armée austro-hongroise basée près de Yasinya. Au cours des années 20, ils partirent pour Paris où ils élevèrent leurs trois enfants.

1933-39 : La vie de la famille Waldhorn à Paris était très différente de celle qu’elle avait menée en Hongrie et en Tchécoslovaquie. Le mari de Rosa gagnait bien sa vie et il estimait que leurs enfants bénéficiaient des meilleures chances en matière d’éducation. Convaincus que la France était en mesure de se défendre contre les Allemands, les Waldhorn se sentaient en sécurité à Paris.

1940-44 :
L’Allemagne vainquit rapidement la France en 1940 et occupa Paris le 14 juin. Tout d’abord, Rosa, qui bénéficiait de la protection que lui conférait sa citoyenneté hongroise, n’était pas menacée de déportation par les Nazis. Mais après l’arrestation de son mari en juillet 1942 et sa déporté avec d’autres Juifs nés en Pologne, Rosa partit se cacher dans une chambre de bonne à Paris et elle envoya ses enfants se cacher à la campagne.

Rosa fut dénoncée par un informateur et fut déportée de Paris vers Auschwitz le 2 septembre 1943. Elle y fut gazée deux ans plus tard. Rosa avait 56 ans.

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s