Ephéméride de la Shoah : 10 Juillet

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

10 Juillet
1941 A moins de deux semaines après l’invasion nazie du nord-est de la Pologne, dans le village polonais de Jedwabne écrasé de chaleur, la chasse aux Juifs a commencé tôt, pour se terminer au crépuscule, dans une âcre odeur de chair brûlée, l’horizon barré par une épaisse colonne de fumée noire. Mille six cents Juifs, soit 60 % de la population du village, ont péri dans d’atroces souffrances. Tout au long de cette journée d’horreur, des hommes et des femmes ont été noyés, poignardés, égorgés, des adolescents lapidés, des bébés tués sur la poitrine de leur mère, puis piétinés, une jeune fille décapitée. Rassemblés sur la place du marché, les survivants, tremblant d’effroi, ont ensuite été poussés jusqu’à la grange du charpentier, promptement arrosée d’essence et transformée en brasier. Devant la porte jouait un petit orchestre improvisé, bien insuffisant pour couvrir les hurlements. Plus tard dans la soirée, des malades et des enfants, découverts dans les maisons abandonnées, seront embrochés à coups de fourche et jetés à leur tour dans le feu.Les allemands filment cette tuerie, il n’y aura que 7 survivants.
1942 Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 993 juifs destinés au camp de concentration de Theresienstadt.
1943 Durant trois jours, 5 000 juifs sont fusillés par les SS et la police ukrainienne dans le camp de travail forcé de Kamionka-Strumilova (Ukraine).
Sylvia Winawer, Varsovie, Pologne
10 juillet 1928
Les parents juifs de Sylvia s’étaient convertis au christianisme lorsqu’ils étaient jeunes et Sylvia fut donc élevée selon la foi chrétienne. Monsieur Winawer était un brillant avocat. La famille vivait dans un appartement du centre-ville de Varsovie. La mère de Sylvia était collectionneuse d’œuvres d’art.
1933-39 : Je fréquentais une école privée dirigée par l’Eglise Luthérienne. J’adorais l’école et mes camarades. Quand j’eus neuf ans, mes parents m’offrirent le plus beau des « cadeaux » : une petite soeur ! Deux ans plus tard, ma vie changea quand les Allemands envahirent la Pologne et atteignirent Varsovie en septembre 1939.
1940-44 : En octobre 1940, les Allemands obligèrent notre famille à aller vivre dans le ghetto de Varsovie. Là, je donnais des cours à une petite orpheline appelée Feiga et je grandis en restant très proche d’elle. Mais elle était si pauvre qu’elle a été placée dans un orphelinat du ghetto. J’ai été très triste quand Feiga et tous les enfants de l’orphelinat, ainsi que le directeur, le professeur Janusz Korczak, furent déportés du ghetto en 1942.
Sylvia et ses parents se sont évadés du ghetto de Varsovie et ont survécu à la guerre. Sylvia apprit plus tard que Feiga avait été tuée dans le camp d’extermination de Treblinka en 1942.
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s