Ephéméride de la Shoah : 4 Juillet

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

4 Juillet
1941 En deux semaines, 5 000 juifs sont assassinés par les nazis et leurs collaborateurs lituaniens à Vilna (Lituanie).
– Les nazis imposent aux juifs le versement de 4 kilos d’or et exécutent 30 intellectuels, cela dix jours après avoir occupé le village de Bielsk Podlaski, où vivent 5 000 juifs, dont de nombreux réfugiés des provinces polonaises occupées par les Allemands.
1942 Première sélection systématique sur la rampe d’arrivée à Auschwitz, parmi un convoi de Juifs slovaques.
1944 Les 6 609 juifs internés dans le camp de concentration de Szombathely (Hongrie) montent à bord de trains qui doivent les déporter au camp d’extermination d’Auschwitz. Plus de 3 000 d’entre eux sont originaires de Szombathely, les autres des villes voisines. On ne signale aucun survivant.
1945 Des émeutes antijuives éclatent à Tripoli (Libye), alors sous contrôle britannique. La foule blesse et tue de nombreux juifs. Les biens juifs sont pillés et 5 synagogues incendiées.
Jacob Unger, Pologne
14 juillet 1871
Jacob vivait à Essen, en Allemagne, quand il rencontra et épousa Erna Schumer qui, comme lui, provenait d’une famille juive pratiquante. Le couple eut deux enfants, Max, en 1923 et Dora, en 1925. Jacob travaillait comme vendeur et, le soir, donnait des cours d’hébreu à des étudiants.
1933-39 : En 1933, lorsque Hitler arriva au pouvoir, Jacob partit pour Amsterdam pour voir s’il pouvait y installer sa famille. Toutefois, Erna ne voulait pas quitter ses trois sœurs qui vivaient elles aussi à Essen. Elle pensait aussi que la famille serait davantage en sécurité si elle restait en Allemagne. Après les pogroms qui frappèrent tout le pays en novembre 1938, les Unger s’enfuirent finalement vers les Pays-Bas. Là-bas, réfugiés sans le sou, la famille Unger se sépara : Max et Dora furent confiés aux soins d’organisations juives.
1940-44 : Les Allemands envahirent les Pays-Bas en mai 1940. Pendant trois ans, Erna et Jacob survécurent en se cachant. Le 17 avril 1943, ils furent envoyés dans le camp de transit de Westerbork aux Pays-Bas puis déportés sept jours plus tard vers le camp d’extermination de Sobibor, en Pologne.
Jacob fut gazé à Sobibor en 1943, à l’âge de 72 ans.
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s