Ephéméride de la Shoah : 12 Juin

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

12 Juin
1940 Tous les sionistes de la ville de Causani (Bessarabie) sont arrêtés et déportés en Sibérie par les autorités soviétiques après le retour de la Bessarabie à l’U.R.S.S.
– Après que la Bessarabie et la Bukovine eurent été rendues à l’Union soviétique, les troupes roumaines se livrent à un pogrom sur les juifs de Dorohoi (Roumanie) et en assassinent 200. Les Roumains obligent les familles des victimes à signer des déclarations affirmant que les assassinats sont l’œuvre d’étrangers.
– Plusieurs milliers de juifs de Kutno et de sa région (Pologne) sont entassés sur une surface très restreinte, sans commodités sanitaires ni médecins. De nombreux juifs meurent de fièvre typhoïde.
1942 2 000 juifs sont déportés de la ville de Sosnoviec (Pologne) au camp d’extermination d’Auschwitz.
– 2 000 hommes, femmes et enfants juifs meurent dans deux transports qui prennent deux jours entre le camp de concentration de Theresienstadt et Trawniki (Pologne), où on les déportait.
1943 Les SS et la police ukrainienne massacrent 200 juifs à Kozova, près de Tarnopol (Ukraine). – 100 juifs sont tués par les SS dans le village de Brzezany (Ukraine).
– 5 200 juifs de Györ (Hongrie) sont eux aussi déportés à Auschwitz.

Annelies Marie Frank
12 juin 1929

Annelies Marie Frank, plus connue sous le nom d’Anne Frank, née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, sous la République de Weimar. La famille vécut dans une communauté mixte de citoyens juifs et non-juifs. Otto Frank, fut officier de l’armée allemande et décoré.

En mars 1933, les élections municipal de Francfort virent le parti Nazi d’Adolf Hitler l’emporter. Des manifestations antisémites eurent immédiatement lieu. Otto, pour la securite de sa fille, decida de demenager a Amsterdam. Otto commença à travailler chez Opekta Works, une société qui vendait la pectine extraite des fruits, et s’installa à Merwedeplein dans la banlieue d’Amsterdam. En février 1934, Edith et les enfants arrivèrent à Amsterdam. Margot entra a l’école publique et Anne dans une école montessorienne.  Margot montra ses facultés en arithmétique et Anne découvrit ses aptitudes à la lecture et l’écriture.Margot était réservée et studieuse tandis qu’Anne était expressive et énergique.

En 1938, Otto Frank s’associa avec Hermann van Pels, qui avait fui l’Allemagne avec sa famille. En mai 1940, l’Allemagne envahit les Pays-Bas.  Le gouvernement d’occupation commença à persécuter les Juifs en instaurant des lois répressives et discriminatoires, et l’inscription obligatoire et  la ségrégation des Juifs s’ensuivirent rapidement. Un décret statuant que les enfants juifs ne pouvaient suivre des cours que dans des écoles juives,  Anne et Margot, furent inscrites au Lycée juif.

Pour son treizième anniversaire le 12 juin 1942, Anne reçut un carnet. Lorsqu’elle écrit, elle s’adresse à « Kitty », une amie imaginaire.  Anne avait déjà décidé de l’utiliser comme journal. Elle commença a se decrire, decrire sa famille, ses amis et son école. Anne fournit de plus en plus de détails sur l’oppression grandissante. Elle écrit à propos de l’étoile jaune que les Juifs étaient obligés de porter en public,  et les persécutions que durent supporter la population juive d’Amsterdam.

Le 5 juillet 1942, Margot Frank reçut un avis de mobilisation du Bureau central de l’immigration juive, lui ordonnant de se présenter pour être relogée  dans un camp de travail. Le matin du 6 juillet 1942, la famille alla s’installer dans la cachette. Leur appartement fut laissé en désordre et Otto Frank laissa une note indiquant  qu’ils s’en étaient allés en Suisse. L’Annexe (Achterhuis) était un espace à trois niveaux à l’arrière du bâtiment auquel on accédait par un palier situé au-dessus des bureaux de la société Opekta.  Au premier niveau étaient deux petites pièces avec une salle de bains et des toilettes adjacentes. Au-dessus il y avait un vaste espace ouvert avec une petite pièce adjacente.  Depuis cette petite pièce une échelle donnait sur le grenier.
La porte de l’Annexe fut par la suite cachée par une bibliothèque pour éviter qu’elle ne soit découverte.  L’immeuble principal, situé à un bloc de Westerkerk était un vieil immeuble banal et typique des quartiers ouest d’Amsterdam.
Victor Kugler, Johannes Kleiman, Miep Gies et Bep Voskuijl étaient les seuls employés qui savaient que la famille Frank se cachait et,  avec Jan Gies le mari de Miep et Johannes Hendrik Voskuijl le père de Bep, les ont aidés pendant la durée de leur confinement.  Ils étaient le seul contact entre les occupants de l’Annexe et le monde extérieur ; ils les tenaient au courant des nouvelles de la guerre et des événements politiques. Ils ont subvenu à tous leurs besoins, assuré leur sécurité et les ont ravitaillés en nourriture, une tâche de plus en plus difficile à mesure que le temps passait.  Anne évoque dans son journal leur dévouement et leurs efforts pour garder le moral des occupants de l’Annexe pendant les moments les plus dangereux.  Ils étaient tous conscients du fait qu’ils encourraient la peine de mort s’ils étaient pris à cacher des Juifs.

Le 13 juillet 1942, la famille Frank fut rejointe par la famille Van Pels (rebaptisée « Van Daan » dans le livre, la plupart des noms ayant été modifiés, hormis la famille Frank) :  Hermann, Augusta (rebaptisée Petronella), et leur fils Peter âgé de 16 ans, puis en novembre par Fritz Pfeffer, un dentiste et ami de la famille.
Anne écrit son plaisir d’avoir de nouvelles personnes à qui parler, mais des tensions survinrent rapidement dans le groupe, forcé de vivre dans un environnement restreint. Après avoir partagé sa chambre avec Pfeffer, elle le trouva insupportable, et elle se disputa avec Augusta van Pels, qu’elle considérait comme une idiote. Ses relations avec sa mère étaient tendues et Anne écrivit qu’elles avaient peu de choses en commun car sa mère était trop distante. Bien qu’elle ait parfois eu des disputes avec Margot, elle écrit à propos du lien inattendu qui se développa entre elles, bien qu’elle restât émotionnellement plus proche de son père.
Anne passait l’essentiel de son temps à lire et étudier. En plus de fournir une description des événements dans leur ordre chronologique, elle décrivit ses sentiments, ses peurs, ses croyances, ses ambitions parmi lesquelles celle de devenir journaliste et écrivain.
Le matin du 4 août 1944, entre 10 h et 10 h 30, l’Annexe fut découverte par les services de sécurité de la police allemande (Grüne Polizei) sur l’indication d’un informateur qui n’a jamais pu être identifié formellement.
Mené par le Schutzstaffel Oberscharführer Karl Silberbauer du Sicherheitsdienst, le groupe comprenait au moins trois membres hollandais aux services de la police allemande,en civil mais armés.  Lorsque Silberbauer entre dans la maison, il semble savoir précisément où il doit se rendre. Il se dirige droit vers la « porte-bibliothèque » pivotante qui cache la porte d’accès à l’Annexe et exige qu’on l’ouvre. Silberbauer posta quelques hommes dans l’Annexe en attendant l’arrivée d’un véhicule pour emmener les clandestins.

Les occupants furent embarqués dans des camions et emmenés pour être interrogés. Victor Kugler et Johannes Kleiman furent emportés puis emprisonnés, tandis que Miep Gies et Bep Voskuyl ne furent pas interpellées. Plus tard ils revinrent à l’Annexe où ils trouvèrent le journal et les écrits d’Anne, plus de 300 pages manuscrites, éparpillées sur le sol. Ils les récupérèrent ainsi que plusieurs albums de famille et Miep projeta de les rendre à Anne après la guerre.

Les occupants de l’Annexe furent transportés au quartier général de la Gestapo où ils furent interrogés et détenus toute la nuit. Le 5 août ils furent transférés à la Huis van Bewaring (maison de détention), une prison surpeuplée sur le Weteringschans.

Deux jours plus tard les huit prisonniers juifs furent transportés à Westerbork (camp de regroupement et de transit), situé aux Pays-Bas. À l’époque plus de 100 000 Juifs y transitèrent. Ayant été arrêtés alors qu’ils se cachaient, ils étaient considérés comme criminels et furent donc envoyés aux baraquements de punition pour réaliser de lourds travaux. Dans la journée, ils doivent ouvrir des piles et en retirer le métal. C’est un travail salissant et le métal est nocif, mais les prisonniers ont le droit de se parler.Mémorial d’Anne et Margot Frank sur le site de Bergen-Belsen, garni d’hommages sous forme de fleurs et de dessins.

Le 3 septembre 1944, le groupe fut déporté avec ce qui fut le dernier convoi de Westerbork pour le camp d’extermination d’Auschwitz. Ils y arrivèrent dans la nuit du 5 au 6 septembre 1944, après un voyage de trois jours, puis furent séparés selon leur sexe, de sorte que les femmes et les hommes ainsi séparés ne se revirent jamais. Les prisonniers reçoivent l’ordre de laisser leurs bagages dans le train. Sur les 1 019 passagers du convoi, 549 personnes dont la totalité des enfants âgés de moins de quinze ans, furent envoyés directement dans les chambres à gaz où ils moururent. Anne avait eu ses quinze ans trois mois plus tôt et fut épargnée, et bien que tous les membres de l’Annexe aient survécu à cette sélection, Anne crut alors que son père avait été tué.

Otto Frank, Fritz Pfeffer, Hermann et Peter van Pels restent ensemble. Peter obtient une place au bureau de poste du camp. Les gardes et les prisonniers non-juifs ont le droit de recevoir du courrier. Ce poste permet à Peter de se procurer un peu de nourriture supplémentaire de temps en temps.

Le 28 octobre 1944, devant l’avancée de l’Armée rouge, les SS décidèrent d’évacuer une partie du camp d’Auschwitz afin de diriger vers l’Allemagne les prisonniers qui sont encore capables de travailler. De nouvelles sélections commencèrent parmi les femmes pour être relogées à Bergen-Belsen. Plus de 8 000 d’entre elles, dont Anne et Margot, furent ainsi déplacées. Edith resta seule à Auschwitz. Fin novembre, un nouveau transport arrive d’Auschwitz à Bergen-Belsen. Parmi les prisonnières se trouve Augusta Van Pels. Elle retrouve Margot et Anne. Mais après quelques mois, elle doit quitter le camp pour Raguhn, qui fait partie du camp de concentration de Buchenwald. Puis de Raguhn, elle est transférée à Theresienstadt. Elle meurt quelque part en route, entre l’Allemagne et la Tchécoslovaquie entre le 9 avril et le 8 mai 1945.

Anne fut brièvement réunie avec deux amies, Hanneli Goslar (surnommée « Lies » dans le journal) et Nanette Blitz, qui survécurent toutes deux à la guerre. Blitz décrivit par la suite Anne comme étant chauve, tremblante, les traits émaciés. Goslar dit que bien qu’Anne ait été elle-même malade, elle lui dit qu’elle était plus inquiète pour Margot, dont la maladie semblait plus sérieuse et qui restait allongée sur sa couchette, trop faible pour marcher. Anne leur dit également qu’elle pensait que leurs parents étaient morts. Hanneli a déjà passé un an à Bergen-Belsen, mais elle se trouve dans une autre partie du camp. Lorsque Augusta Van Pels lui apprend qu’Anne est là, elle est étonnée car elle la croyait en Suisse avec sa famille. Elle souhaite vivement rencontrer son amie, mais pour cela elle doit ruser.

Les différentes parties du camp sont séparées par des bottes de paille, des grilles et des fils barbelés. Les deux amies parviennent finalement à se parler à travers les barrières, mais elles ne peuvent se voir. Elles pleurent beaucoup lors de leur première rencontre. Anne raconte qu’elle est rasée et qu’elle a beaucoup maigri. Elle craint que ses parents ne soient morts.Elles se rencontrent encore quelques fois, mais vers la fin du mois de février 1945, Anne change de baraque et dès lors elles ne se voient plus.

Durant les premiers mois de 1945, il neige souvent à Bergen-Belsen. Anne et Margot souffrent du froid. Des témoins certifièrent que Margot Frank tomba de sa couchette dans son état de faiblesse extrême et succomba au choc, et que quelques jours plus tard Anne mourut à son tour. Les corps des deux jeunes filles se trouvent sûrement dans la fosse commune de Bergen-Belsen. Dans son livre, Les Sept Derniers Mois d’Anne Frank (Stock, 1989), Hanneli Gosslar, raconte comment elle a croisé Anne dans le camp de Bergen-Belsen, aux derniers jours de sa vie.

Après la guerre, il fut estimé que sur les 110 000 Juifs déportés des Pays-Bas pendant l’occupation nazie, seuls 5 000 avaient survécu.

Edith, la mère d’Anne et Margot, tomba malade et mourut de faim et d’épuisement à l’infirmerie d’Auschwitz-Birkenau le 6 janvier 1945.

Hermann Van Pels(Van Daan) fut gazé le jour même de son arrivée le 6 septembre 1944
à Auschwitz.

Augusta Van Pels(Van Daan) mourut en avril 1945 à Theresienstadt.

Fritz Pfeffer(Albert Dussel) fut transféré d’Auschwitz au camp de Neuengamme où il décède à l’infirmerie le 20 décembre 1944 à l’âge de 55 ans.
Peter Van Pels fut transféré d’Auschwitz au camp de Mauthausen, où il arrive le 25 janvier. Il meurt le 5 mai 1945, trois jours seulement avant la libération du camp.

Otto Frank, le père d’Anne et Margot, survécut au camp d’extermination d’Auschwitz. Il décéda à Bâle (Suisse) en 1980 à l’âge de 91 ans.

Anne Frank, seconde fille d’Otto Heinrich Frank (12 mai 1889–19 août 1980) et d’Edith Frank-Holländer (16 janvier 1900–6 janvier 1945), naquit le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne.

Elle avait une sœur prénommée Margot (16 février 1926– mars 1945). Son nom de naissance était Annelies Marie, mais pour sa famille et ses amis, elle était simplement « Anne ».
Son père l’appelait parfois « Annelein » « petite Anne ».

Source www.ushmm.org
http://www.6millionsdemesfreres.com

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s