Ephéméride de la Shoah : 25 Mai

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

25 Mai
1942 Le ghetto créé à Kovel (Ukraine) est divisé en deux parties, l’une destinée aux hommes et aux femmes encore capables de travailler, l’autre pour les vieillards et les malades promis à la mort.
– 1 000 hommes, femmes et enfants sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt à Lublin, puis au camp d’extermination de Maïdanek, où tous ces juifs sont assassinés, à l’exception d’un horloger utilisé par les nazis.
1943 2 862 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination de Sobibor.
– 203 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt. – 1.000 Tziganes Tchèques sont gazés à Auschwitz.
– Déportation des Juifs restant dans le camp de Danica.
1944 Le représentant allemand à Budapest, le Géneral Edmund Veesnmayer, rapporte que 138 870 Juifs ont été déportés durant les 10 derniers jours. Dans les 6 jours qui suivent 60 000 Juifs seront encore déportés.

Emanuel Litwak, Lvov, Pologne
3 mai 1913

Emanuel, souvent surnommé Manek, était l’un des cinq enfants nés dans une famille juive pratiquante de la ville industrielle de Lvov. Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, il entra à l’institut polytechnique de Lvov pour étudier le génie civil.

1933-39 : A l’institut, les étudiants juifs devaient se tenir sur le côté gauche de l’amphithéâtre. Un jour, il eut la mâchoire brisée par plusieurs de ses camarades de classe antisémites après qu’il se soit défendu contre les insultes qu’ils lui proféraient. Manek poursuivit ses assaillants en justice mais l’affaire fut classée sans suite ; le juge dit à Manek qu’il devait s’estimer heureux de n’avoir pas été tué. Manek obtint son diplôme en 1939. Après que les Soviétiques eurent occupé Lvov au mois de septembre de cette même année, Manek devint planificateur aux chemins de fer.

1940-42 : Les Allemands reprirent Lvov aux Soviétiques en 1941. On demanda à un ami de la famille, Julek, qui avait reçu pour tâche d’aider les Litwak, d’expédier des vêtements à la soeur et à la nièce de Manek. Celles-ci vivaient comme « Polonaises catholiques » dans une ville à plus de cent kilomètres de là. Etonnamment, les vêtements ne leur parvinrent jamais. Lorsque Manek décida, en septembre 1942, de fuir Lvov pour aller là où personne ne le connaissait, Julek l’accompagna à la gare. Sur le chemin, Manek se demanda s’il pouvait faire confiance à Julek.

Manek fut trahi. Il fut arrêté à la gare de Lvov parce qu’il ne portait pas le badge juif obligatoire. Il fut sommairement pendu par les Allemands. Manek avait vingt-neuf ans.

 

Source www.ushmm.org
http://www.6millionsdemesfreres.com

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s