Ephéméride de la Shoah : 23 Mai

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

23 Mai
1938 120 personnes, dont 50 juifs, sont déportées de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Dachau. Les juifs sont particulièrement maltraités par leurs gardiens au cours du voyage. 1941 Himmler autorise le service de santé de la Luftwaffe à effectuer des expériences dans les camps.
1942 Un juif est pendu par la Gestapo à Warta (Pologne).
– Un premier groupe de 2 000 juifs est déporté du ghetto de Wlodava (du côté de Lublin) au camp d’extermination de Sobibor. 1943 Le ghetto de Przemyslany (Ukraine) est liquidé. La ville est déclarée « purifiée de ses juifs ».

Yves Oppert, Paris, France
25 mai 1909

La mère d’Yves mourut lorsqu’il avait 7 ans. Il fut élevé chez son grand-père qui était le grand rabbin ashkénaze de Paris. Yves était devenu un homme d’affaires prospère et possédait une chaîne de grands magasins. C’était un alpiniste chevronné et il aimait jouer au tennis, piloter des voitures et des motos. Jeune homme, Yves accomplit son service militaire chez les Chasseurs alpins français.

1933-39 : En 1934, Yves épousa Paulette Weill, et le couple eut deux filles,Nadine en 1935 et France Lyn en 1939. Il fut appelé par l’armée française et servait depuis cinq mois sous le grade de lieutenant lorsque la guerre menaça d’éclater en 1938, pendant la crise de Tchécoslovaquie. Yves fut à nouveau mobilisé lorsque la France déclara la guerre à l’Allemagne en septembre 1939.

1940-44 : Yves fut capturé pendant l’invasion allemande de la France. Il s’échappa mais resta en France pour se battre. Utilisant tout ce dont il disposait en stock dans son magasin de Saint-Etienne, il constitua un corps d’intendance à Vichy, en zone libre, qui approvisionnait la résistance de la France libre en nourriture, couvertures, tentes et vêtements. Il aida des enfants juifs à se cacher dans les couvents et les fermes, ainsi que des parachutistes canadiens et américains. Yves prit la tête de la résistance en Savoie. Après le débarquement allié en 1944 , il fut capturé par les Allemands.

Yves fut torturé et tué à Etercy le 24 juin 1944. Il avait 35 ans. On lui remit, à titre posthume, la Croix de Guerre française, la Médaille Militaire et la Légion d’Honneur.

Source www.ushmm.org
http://www.6millionsdemesfreres.com

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s