Ephéméride de la Shoah : 1 Juin

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

1er  Juin
1938 Le chef SS Reinhard Heydrich ordonne à la Kripo d’effectuer des rafles contre les « asociaux » (mendiants, proxénètes, Tziganes, prostituées) et de les interner dans les camps.
1940 La population juive de Tomaszov Lubelski (Pologne) doit déménager dans le ghetto créé par les nazis.
1941 En ce jour, eut lieu le pogrom contre les Juifs de Bagdad qui a entraîné 200 morts et 2 000 blessés et 900 maisons juives ont été détruites.
1942 2 000 juifs de Cracovie sont déportés au camp d’extermination de Belzec. – En dix-huit mois, près de 900 000 juifs sont assassinés par les SS dans le camp d’extermination de Treblinka (Pologne).
– 1 000 juifs déportés de Vienne (Autriche) à Minsk (Biélorussie) sont conduits dans des fosses près de la ville et abattus par les SS.
– Pas de carte de tabac pour les juifs. 1943 3 006 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas) sont déportés au camp d’extermination de Sobibor. – Le camp d’extermination de Treblinka commence à fonctionner. Jusqu’en août 1943. 700.000 Juifs y ont trouvé la mort.
– Les Juifs de Hollande et de France doivent porter l’étoile jaune. Un décret de Vichy soumet les Juifs à la police judiciaire et les livre ainsi à la Gestapo sans aucune protection judiciaire.

Maria Sava Moise, Iasi, Roumanie
1er juin 1925

Maria était l’un des quatre enfants nés de parents tsiganes sans le sou, dans la capitale de la Moldavie, à l’est de la Roumanie. La famille vivait dans un environnement mixte de Roumains et de Tsiganes. Maria grandit dans une maison dont la cour abritait un cochon et des poulets. Pour gagner sa vie, son père chantait et travaillait dans certaines des nombreuses exploitations vinicoles de la campagne moldave.

1933-39 : Mes parents n’avaient pas les moyens de m’envoyer à l’école. Pour joindre les deux bouts, ma sœur, mon frère aîné et moi aidions notre mère à vendanger les raisins pour le compte d’un vignoble local. C’était un travail  saisonnier et nous étions embauchés à la semaine. Nous travaillions dur et longtemps, de 5 heures du matin jusqu’à la tombée de la nuit.

1940-44 : Lorsque j’eus 16 ans, mon père fut enrôlé par les Roumains pour combattre l’Union Soviétique. L’année suivante, les Tsiganes de Iasi furent raflés par la police roumaine et furent envoyés vers l’est dans des wagons à bestiaux. Lorsque nous sommes arrivés en Transnistrie, nous fûmes conduits dan sune ferme et abandonnés dans les champs pour que nous y mourions à petit feu.Par chance, l’unité de mon père était postée tout près. La veille du Jour de l’An 1943, il cacha certains d’entre nous dans un train de transport de troupes à destination de la Roumanie.

Maria vécut le reste de la guerre à Iasi. Après la guerre, son mari et elle se retrouvèrent et se réinstallèrent à Iasi.

 

Source www.ushmm.org
http://www.6millionsdemesfreres.com

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s