Ephéméride de la Shoah : 20 Mai

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

20 Mai
1940 Création du camp d’extermination et de concentration d’Auschwitz-Birkenau – Le camp de Neuengamme devient autonome. Créé en 1938, il est d’abord un Kommando de Sachsenhausen où les détenues travaillent dans une briqueterie confisquée à des Juifs.  Jusqu’en 1945 le camp accueillera près de 100.000 détenus 1942 986 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) à Minsk (Biélorussie)
– 1 540 juifs de Belz (Ukraine) sont déportés au camp d’extermination de Belzec.
– Pendant deux jours, 3 400 juifs sont déportés de Brzeziny (Pologne) au camp d’extermination de Chelmno. 1943 Au ghetto de Varsovie : Stroop affirme fièrement : « Le ghetto n’est plus», et dresse un bilan minutieux des résultats obtenus. Sur un total de 56 056 Juifs capturés, près de 7 000 ont été abattus sur place et 6 929 transférés à Treblinka ( camp des chambres à gaz et des fosses communes) de sorte qu’en tout 13 929 Juifs ont été liquidés. de plus 5 000 à 6 000 ont du probablement périr par suite du dynamitage et des incendies. On a détruit 631 abris. a l’exemption de 8 immeubles (quartier de la police, hôpital, etc…) tout le ghetto a été complètement rasé. Ce qui n’a pas été dynamité, reste uniquement sous forme de murs calcinés…
– 200 juifs sont assassinés en deux jours par la police ukrainienne à Moravica (Ukraine).
1944 Le soixante-quatorzième convoi de wagons à bestiaux quitte le territoire français avec 1 200 hommes et femmes, qui avaient été regroupés et détenus à Drancy. Ils sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. 904 d’entre eux sont gazés dès leur arrivée.

Michael von Hoppen Waldhorn, Tysmenichany, Pologne
25 mai 1889

Michael naquit dans un village situé au sud-est de la Galicie, province autrichienne rattachée à la Pologne en 1918. Élevé dans une famille juive, Michael servit comme officier dans l’armée austro-hongroise jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il s’installa à Paris avec sa femme, une juive hongroise, et prit le prénom de Michel. Ils élevèrent trois enfants.

1933-39 : La famille de Michael se sentait bien mieux à Paris qu’en Europe de l’Est. A Paris, il était devenu un brillant homme d’affaires qui possédait deux merceries, et ses enfants recevaient la meilleure éducation. Ils se sentaient également protégés de l’antisémitisme qui faisait rage en Allemagne.

1940-42 : L’Allemagne vaincu la France en 1940. Michael n’étant pas citoyen français, il risquait la déportation immédiate avec les autres Juifs étrangers. En 1941, il perdit ses magasins et son inventaire. Il fut arrêté et emprisonné à Drancy pendant six mois. En juillet 1942, un mois après que les Juifs eurent reçu l’ordre de porter l’étoile jaune en public, Michael fut interpellé dans la rue par la police française et renvoyé à Drancy. Six jours plus tard, les Allemands enfermèrent Michael et d’autres Juifs polonais dans un wagon à bestiaux.

Michael fut gazé peu de temps après son arrivée à Auschwitz, le 24 juillet. Il avait 53 ans.

http://www.ushmm.org

http://www.6millionsdemesfreres.com

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s