Ephéméride de la Shoah : 11 Mai

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent de s victimes. NI PARDON – NI OUBLI.

11 Mai
1942 2 juifs sont pendus par la Gestapo à Bedzin (Silésie). – 1 000 juifs déportés de Vienne (Autriche) arrivent à Minsk (Biélorussie), où ils sont conduits devant des fosses, qui viennent d’être creusées près de la gare, pour y être fusillés. 1943 1 446 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination de Sobibor. 1944 Durant plusieurs jours, 15 000 juifs de Kassa (Hongrie) et de ses environs sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. – Pendant plusieurs jours, 15 000 juifs parqués dans le ghetto de Satoraljaujhely (Hongrie) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.

Thomas Buergenthal, Lubochna, Tchécoslovaquie
11 mai 1934

En 1933, juste après la prise de pouvoir par Hitler et le parti nazi, les parents juifs de Thomas ont déménagé d’Allemagne en Tchécoslovaquie. Le père de Thomas avait été banquier en Allemagne; il a acheté un petit hôtel dans la ville slovaque de Lubochna. De nombreux amis de son père sont venus d’Allemagne pour s’installer en Tchécoslovaquie afin d’échapper à la politique injuste du gouvernement nazi, et ils ont habité dans cet hôtel.

1933-39: Les soldats slovaques qui s’étaient alliés à Hitler se sont emparés de notre hôtel à la fin de 1938. Nous nous sommes enfuis vers Zilina, une ville proche, et nous y avons vécu jusqu’après mon cinquième anniversaire. Ensuite, mon père nous a fait traverser la frontière jusqu’en Pologne. Le premier septembre 1939, nous avons pris un train en direction d’un bateau qui nous aurait emmenés en Angleterre. Mais l’armée allemande a envahi la Pologne ce jour-là, et notre train a été bombardé. Nous nous sommes joints à d’autres réfugiés et nous avons marché vers le nord jusqu’à Kielce.

1940-45: A Kielce, nous avons été internés dans un ghetto et ensuite dans un camp de travail. En 1944, j’ai été déporté à Auschwitz avec mes parents. Nous y sommes restés jusqu’en janvier 1945. A ce moment, l’armée soviétique qui avançait a forcé les Allemands à évacuer le camp. Nous avons été forcés de sortir à pied-les enfants à l’avant. Le premier jour, nous avons marché pendant 10 heures, c’était très fatiguant; nous avons commencé à prendre du retard. Ceux qui trainaient furent fusillés, alors deux garcons et moi-même avons inventé un moyen de nous reposer tout en marchant: nous irions, en courant, jusqu’à la tête de la colonne et ensuite, nous marcherions lentement ou nous nous arrêterions jusqu’à ce que l’arrière de la colonne nous rejoigne. Ensuite, nous répéterions la même tactique.

Thomas fut l’un des trois seuls enfants à survivre cette marche de la mort de trois jours. Il fut déporté à Sachsenhausen, d’où il fut libéré en avril 1945 par les troupes soviétiques.

http://www.ushmm.org

http://www.6millionsdemesfreres.com

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s