Ephéméride de la Shoah : 5 Avril

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

5 Avril
1942 Les 4 000 juifs restés dans le ghetto de Lublin (Pologne) sont déportés à Majdan Tatarski.
1943 Environ 3 500 juifs de Monastir (Bitola, Macédoine, Yougoslavie) sont déportés par les autorités d’occupation bulgares au camp d’extermination de Treblinka.
1944 Un convois part depuis le  camp de transit de l’Italie, Fossoli di Capri, qui se trouve près de Modène avec 559 des Juifs pour Auschwitz.

Jeno Nemeth, Rakoczifalva, Hongrie
5 avril 1868

Jeno déménage à Szentes dans une  minuscule communauté agricole près de la ville de Szolnok, où lui et ses deux frères étaient nés de parents juifs. Jeno propriétaire d’un magasin qui proposait de  l’épicerie et d’articles de quincaillerie. Il  vécu dans la ville sud-hongroise de Szentes. Jeno et sa femme, Juliana,  avaient   deux filles mariées, Barbara et Margit. Leur fils, Desider, était  dentiste à Szentes.
1933-39: Ma femme et moi  travaillons  dur dans notre magasin. La Dépression des années 1930 est   dévastatrice, mais cela  commence à aller  un peu mieux pour nous. Desider s’est marié et nous avons une nouvelle petite-fille, Maria. Barbara, qui avait déménagée dans la ville voisine de Torokszentmiklos quand elle était  mariée,  maintenant divorcée elle revint à Szentes avec son fils. Elle travaille avec nous dans le magasin.

1940-44: Depuis  cinq mois   les troupes allemandes occupent  la Hongrie en Mars 1944. Les membres du parti fasciste hongrois, les Croix fléchées, confisquèrent  notre magasin et notre domicile. Ma femme, Juliana, nos enfants devenus adultes et leurs familles, certains de nos beaux-parents et moi même  étions parmi les milliers de Juifs des villes autour de Szeged qui furent  déportés dans un ghetto de fortune. Maintenant, nous sommes mis dans  en train en Autriche, via le camp de travail de Strasshof, à un camp de travail dans le village agricole Autrichien  de Goestling an der Ybbs.


Jeno et sa famille furent  parmi les 80 Juifs dans le camp à avoir été mitraillés à mort lors du retrait des soldats SS quelques jours avant que les forces américaines atteignent la région.

http://www.ushmm.org

http://www.6millionsdemesfreres.com

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s