Ephéméride de la Shoah : 1er Avril

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

1er Avril
1938  Le premier convoi de déportés quitte Vienne (Autriche) avec 151 personnalités, dont 60 juifs comprenant les chefs de la communauté juive, à destination du camp de concentration de Dachau.
1939 Allemagne,décret permettant à tout propriétaire aryen d’expulser son locataire Juif.
1940 Les Allemands ordonnent à 35 000 juifs de quitter Cracovie dans les trois mois. Beaucoup d’entre eux doivent abandonner tous leurs biens. 15 000 juifs seulement sont autorisés à rester.
1941 Le ghetto de Chmielnik (Pologne) est créé par les nazis. 10 000 juifs, soit 80 % de la population de la ville, sont entassés dans un espace restreint, où beaucoup meurent de faim et d’épidémies. La vieille synagogue est détruite dès l’arrivée des nazis.
1942 1 000 hommes, femmes et enfants sont à nouveau déportés du camp de concentration de Theresienstadt au ghetto de Piaski, près de Trawniki. Des groupes d’hommes, gardés par les SS, sont affectés à des travaux de construction. De nouveaux transports arrivant d’Allemagne portent à près de 7 000 le nombre des internés. Les conditions de séjour inhumaines provoquent des épidémies causant de nombreuses victimes.
1943 Un transport de juifs viennois arrive au camp d’extermination de Treblinka. Un transport quitte Vienne avec 72 juifs, déportés à Theresienstadt.
1944 Sur le site d’exécution de Ponar, 68 000 corps ont été exhumés et brûlés. Un des prisonniers attelé à cette tâche, Itshak Doguim, reconnaît parmi les victimes sa femme, 3 sœurs et 3 nièces.

Renée Schwalb, Vienne, Autriche
1er avril 1937

Vienne, foyer de quelques 175.000 Juifs avant la Seconde Guerre Mondiale,était l’un des principaux centres de la Communauté Juive d’Europe. Vienne était également le coeur intellectuel du mouvement d’installation en Palestine. La plupart des Juifs de la ville résidaient dans deux grands quartiers sur la rive est du Canal du Danube. Le père de Renée possédait un magasin de vêtements prospère dans la ville.

1933-39 : Les forces allemandes occupèrent l’Autriche en mars 1938. Des mesures anti-juives furent rapidement imposées. On interdit à mon père d’exploiter son commerce et son magasin fut confisqué. Il partit pour l’Amérique au début de l’année 1939 en ayant prévu que ma mère et moi le rejoignions là-bas. Mais entre temps, la situation des Juifs avait empiré et ma mère et moi dûmes nous enfuir vers la Belgique pour échapper à la déportation. J’avais 2 ans.

1940-44 : Ma mère me confia à un homme de la résistance. Parce que j’étais juive,m’avait-il dit. On me confia ensuite à des nonnes qui me rebaptisèrent Suzanne LeDent. A l’école du couvent, je ne jouais que rarement avec les autres enfants, peut-être m’auraient-ils posé trop de questions. J’appris à prier en utilisant un chapelet de perles appelé un rosaire, et on me récompensait lorsque je me souvenais des prières catholiques. En 1943, lorsque les Allemands apprirent que les nonnes cachaient des Juifs, on me plaça dans une famille puis dans une école réformiste Protestante près de Bruxelles.

Après la guerre, Renée retrouva sa mère. Cinq ans plus tard, elles émigrèrent aux Etats-Unis.

http://www.ushmm.org

http://www.6millionsdemesfreres.com

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s