Ephéméride de la Shoah : 27 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
NI PARDON – NI OUBLI.

Zofia Yamaika, Varsovie, Pologne 1925

27 Janvier
1942 Les fascistes hongrois exécutent un raid sur Stari Becej, un village situé près de Novi Sad (Voïvodine, Yougoslavie), au cours duquel ils massacrent plus de 100 juifs.
– Après l’occupation de Benghazi (Libye) par les Britanniques, ce port est bientôt repris par les Germano-Italiens. La communauté juive est aussitôt attaquée, les magasins sont systématiquement pillés, puis, à la suite d’un ordre de déportation, pratiquement tous les juifs de Benghazi sont envoyés à Giadi, un camp dans le désert à 240 kilomètres au sud de Tripoli, où ils se trouvent soumis au travail forcé dans des conditions inhumaines, en plus d’une épidémie de fièvre typhoïde. 562 juifs périssent.
1943 1 300 juifs du ghetto de Grodek Jagiellonski (province de Galicie, R.S.S. d’Ukraine) sont fusillés par les SS.
– Création d’un mouvement de résistance juif clandestin dans le ghetto de Pruzana (district de Brest-Litovsk, R.S.S. de Biélorussie). Les nazis apprennent son existence et décident de liquider le ghetto. Le 27 Janvier commence la déportation des juifs, dont 2 500 sont envoyés au camp d’extermination d’Auschwitz. Certains d’entre eux résistent vaillamment.
1945 Le camp d’extermination d’Auschwitz est libéré par l’armée soviétique. Il n’y reste qu’un très petit nombre de survivants.

Zofia Yamaika, Varsovie, Pologne
1925

Zofia fut élevée dans une famille juive hassidique aisée de Varsovie. Perturbée par les tensions permanentes qui existaient entre les Polonais et la minorité juive, Zofia, adolescente, rejoignit l’association des étudiants communistes Spartacus. Ce mouvement luttait activement contre la
montée du fascisme en Europe.

1933-39 : Lorsque Varsovie se rendit aux Allemands le 28 septembre 1939, Zofia avait quatorze ans. Elle interrompit ses études. Bien que les nazis eurent interdit Spartacus, elle aida secrètement à donner un nouvel élan à l’association, qui imprimait des affiches et des tracts antifascistes et les distribuait dans Varsovie. Le travail était dangereux – les troupes allemandes étaient présentes partout dans la ville.

1940-43 : Un an plus tard, Zofia et ses parents firent partie du million de Juifs « relogés » dans un petit quartier de Varsovie. Le ghetto fut bouclé en novembre 1940. Au sein de Spartacus, Zofia s’entraînait à tirer avec un pistolet que des partisans communistes avaient réussi à passer clandestinement. Zofia voulait les rejoindre, mais sa fuite mettrait en danger la vie de ses parents. Mais lors de leur déportation en juillet 1942, Zofia s’enfuit et rejoignit les résistants. Les cinquante membres de son groupe furent attaqués par trois cents allemands le 9 février 1943. Zofia et deux Polonais se proposèrent de couvrir la retraite de leur groupe.

Zofia, 18 ans, armée d’une mitrailleuse, laissa les Allemands s’approcher à un mètre d’elle avant d’ouvrir le feu. Sa position fut écrasée et elle fut tuée, mais son groupe parvint à s’échapper.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s