Ephéméride de la Shoah : 22 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.

Chaim Engel, Brudzew, Pologne janvier 1916

22 Janvier
1941 En trois jours, 3 000 juifs de Piaseczna (Pologne) sont déportés vers le ghetto de Varsovie.
1942 6 juifs qui cherchaient du ravitaillement sont fusillés dans une forêt près de Golinka (district de Rawicz, Pologne).
1943 921 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork (province de Drenthe, Pays-Bas) au camp d’extermination d’Auschwitz.
– 17 ouvriesr juifs employés à l’état-major allemand de Djisna (R.S.S. de Biélorussie) sont assassinés.
– Au cours d’un raid qui reçoit le nom de code d’Aktion Tiger, les nazis détruisent le quartier du Vieux-Port à Marseille, dont les habitants, juifs en majorité, sont envoyés aux camp de Compiègne et de Drancy, en attendant leur déportation vers le camp d’extermination d’Auschwitz.
1945 Au cours de la marche forcée qui accompagne l’évacuation du camp d’extermination d’Auschwitz, 3 juifs, parmi beaucoup d’autres, sont fusillés par les gardiens SS qui les accompagnent.

Chaim Engel, Brudzew, Pologne
janvier 1916

Chaim était originaire d’une petite ville dans laquelle son père possédait une boutique de tissus. Lorsque les pogroms antisémites éclatèrent à Brudzew, la famille Engel partit pour la ville industrielle de Lodz. Chaim avait alors 5 ans. Il intégra une école juive qui dispensait également une éducation laïque. Après avoir achevé son premier cycle de collège, Chaim alla travailler dans l’usine textile de son oncle.

1933-39 : A Lodz je trouvais mes amis parmi notre voisinage, majoritairement juif. Devenu adulte, je fis mon service militaire.Le 1er septembre 1939, deux semaines seulement avant la fin de mon service, les Allemands envahirent la Pologne. Au bout de quelques semaines, je devins prisonnier de guerre. L’un des geôliers apprit que j’étais juif, mais il ne me tua pas. Je fus emmené en Allemagne, dans le cadre du travail obligatoire.

1940-44 : En mars 1940, tous les prisonniers de guerre juifs revinrent en Pologne. Je fus déporté au camp d’extermination de Sobibor au cours de l’été 1942. En octobre 1943, un petit groupe de prisonniers se révolta. Je tuais notre surveillant. A chaque coup de poignard porté, je criais : « Pour mon père, pour ma mère, pour tous les Juifs que vous avez tués. » Le couteau me glissa des mains, me coupant au passage et me couvrant de sang. Le chaos reprit ;de nombreux prisonniers coururent vers la porte principale. Certains marchèrent sur des mines. D’autres abandonnèrent et s’arrêtèrent de courir. Je saisis ma petite amie et nous partîmes en courant à travers bois.

Chaim se cacha dans les forêts polonaises avec sa petite amie, Selma. Après la guerre, ils se marièrent et vécurent en Europe puis en Israël. La famille Engel s’installa aux Etats-Unis en 1957.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s