Ephéméride de la Shoah : 20 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Welwel Rzondzinski, Kaluszyn, Pologne vers 1903

20 Janvier
1942 Conférence historique de Wannsee (près de Berlin) sur la « solution finale ». Présidée par Reinhard Heydrich, chef du Reichssicherheitsahptamt, la conférence décide et planifie la liquidation de 11 millions de juifs européens en présence de nombreux représentants haut placés d’institutions officielles et d’Aldolf Eichmann, chargé d’exécuter l’ensemble du projet.
1943 Un transport de 2 000 juifs quitte le ghetto de Theresienstadt en direction du camp d’extermination d’Auschwitz. 1 760 hommes, femmes et enfants sont poussés dans les chambres à gaz dès leur arrivée. 160 hommes et 80 femmes sont internés au camp d’Auschwitz II-Birkenau.
1944 Le premier convoi de déportation de l’année quitte le camp de Drancy (France) avec
1 155 juifs destinés au camp d’extermination d’Auschwitz. 864 déports sont gazés dès leur arrivée au camp.
– 70 juifs âgés sont emmenés par les nazis de la maison de retraite juive de Trieste (Italie). Leur destination est inconnue. Aucun d’eux ne reviendra.
1945 4 000 juifs sont fusillés dans le camp d’Auschwitz II-Birkenau.

Welwel Rzondzinski, Kaluszyn, Pologne
vers 1903

Welwel était l’un des six enfants d’une famille juive vivant dans la ville majoritairement juive de Kaluszyn, située à une quarantaine de kilomètres à l’est de Varsovie. Ses parents étaient pratiquants et parlaient le yiddish à la maison. Le père de Welwel était comptable chez un grand propriétaire terrien. Après la mort du père de Welwel, sa mère tint un kiosque à journaux à Kaluszyn. Welwel se maria lorsqu’il eut une vingtaine d’années et partit s’installer avec sa femme, Henia, à Varsovie.

1933-39 : Lorsque la guerre a éclaté il y a trois mois, de nombreux Juifs ont quitté Varsovie dans un exode de masse vers l’est. C’étaient principalement des hommes jeunes ou d’âge moyen qui craignaient que les Allemands ne les envoient au travail forcé. J’étais terrifié moi aussi mais je ne pouvais pas abandonner Henia et nos deux enfants, Miriam et Fiszel. A présent, les Allemands sont entrés dans la ville et ils arrêtent des Juifs dans les rues pour les constituer en équipes de travail. J’essaie de sortir le moins possible.

1940-43 : Le ghetto juif, situé au coeur du quartier juif, a été bouclé il y a quelques semaines. Notre maison de la rue Gesia se trouve dans le ghetto, comme mon épicerie, rue Nowolipki. On ne peut introduire dans le ghetto que de faibles quantités de nourriture, aussi mes stocks ont-ils diminué. La plupart de mes clients achètent les articles de base auxquels nous avons droit avec notre misérable ration de pain, de pommes de terre et de succédané de graisse. Ceux d’entre nous qui ont les moyens complètent leur régime avec des choses achetées au marché noir.

Welwel et sa famille ne survécurent pas à la guerre. On dit qu’ils furent déportés au camp d’extermination de Treblinka pendant l’été 1942 ou au début de l’année 1943.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s