Ephéméride de la Shoah : 16 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Wladyslaw Piotrowski, Plock, Pologne 1892

16 Janvier
1942 3 000 juifs de Lodz/Litzmannstadt sont déportés au camp d’extermination de Chelmno, où ils sont assassinés.
1943 1 000 juifs sont déportés du ghetto d’Ostrowiec (province de Kielce, Pologne) au camp de travail forcé de Sandomierz.
– 2 000 juifs du ghetto de Grodno (R.S.S. de Biélorussie) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1944 Avant l’arrivée de l’armée soviétique, les 400 détenus juifs du camp de Sandomierz sont assassinés par les SS.

Wladyslaw Piotrowski, Plock, Pologne
1892

Wladyslaw naquit dans une famille catholique qui vivait dans la Pologne occupée par les Russes. Il grandit à Plock, une ville rurale située au nord de Varsovie. Wladyslaw se maria en 1918. Avec son épouse Marie ils élevèrent quatre enfants.

1933-39 : Wladyslaw travailla comme comptable puis comme conseiller dans une coopérative agricole. En 1931, il fut envoyé dans la ville de Wyszogrod pour fermer une succursale en faillite de la coopérative agricole. Un an plus tard, il créa une nouvelle coopérative prospère à Wyszogrod avec des agriculteurs et des propriétaires terriens de la région. Après l’invasion de la Pologne par l’Allemagne en 1939, la coopérative fut réquisitionnée par les Allemands. Wladyslaw et ses employés reçurent l’ordre d’y rester.

1940-42 : Le 6 avril 1940, Wladyslaw et son fils aîné Janusz furent arrêtés chez eux, à Wyszogrod par la police allemande. Ils furent conduits dans un grand couloir vide où de nombreux hommes étaient face contre le mur. Un par un, on y amena de plus en plus d’hommes. Au bout de plusieurs heures, on dit à Wladyslaw de rentrer chez lui. Son fils fit partie des cent vingt-neuf personnes qui furent arrêtées ce jour-là puis déportées dans les camps de concentration. Par la suite, Wladyslaw, qui était retourné à la coopérative, rejoignit la résistance polonaise. En mai 1942, il fut arrêté et torturé pendant quatre mois.

Le 18 septembre 1942, Wladyslaw et douze autres prisonniers furent pendus sur la place publique par les Allemands, dans l’ancien quartier juif de Plock.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s