Ephéméride de la Shoah : 12 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Sossia Frenkiel, Varsovie, Pologne vers 1898

12 Janvier
1942 600 juifs de Bugaj (Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Chelmno, où ils sont assassinés.
– A Brdow, au nord de Varsovie (Pologne), 600 juifs sont massacrés par les SS et la police de sécurité au cours d’une Aktion.
– Début de la déportation des juifs d’Odessa (R.S.S. d’Ukraine). On les conduit aux camps de travail forcé de Berezovka et de Golta. Ces déportations s’étendent sur cinq semaines. Près de 20 000 juifs sont tués.
1943 Un transport quitte Berlin avec 1 000 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Les nazis commencent à déporter les 20 000 juifs du camp de travail forcé de Zambrow (province de Bialystok, Pologne). Ils sont envoyés de nuit, par convois ferroviaires de 2 000 personnes, au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Liquidation du camp de Volkovisk (province de Grodno, U.R.S.S.) : 1 000 juifs sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
1944 Arrivée d’un groupe de 23 déportés juifs de Trieste (Italie) au camp d’extermination d’Auschwitz. Ils sont assassinés sur-le-champ.
– Arrivée d’un groupe de 95 déportés de Lodz (Pologne) au camp d’extermination d’Auschwitz, où ils sont assassinés sans coup férir.
– 1 000 juifs déportés du camp de concentration du Stutthof (district de Gdansk, anciennement Dantzig, Pologne) arrivent au camp d’extermination d ‘Auschwitz, où ils sont assassinés peu de temps après.

Sossia Frenkiel, Varsovie, Pologne
vers 1898

Sossia Frenkiel et son époux, Isadore, étaient les parents de sept garçons. Les Frenkiel, une famille juive pratiquante, habitaient un appartement d’une pièce à Gabin, près de Varsovie. Comme la plupart des familles juives, ils vivaient près de la synagogue. Sossia s’occupait de ses enfants tandis qu’Isadore était chapelier indépendant. Chaque semaine, il vendait ses casquettes sur le marché de la ville.

1933-39 : La récession économique fit péricliter le commerce d’Isadore, mais les Frenkiel parvinrent à subvenir aux besoins de leur famille. Le 1er septembre 1939, peu après l’invasion de la Pologne, les Allemands occupèrent Gabin. Ils tuèrent 10 personnes dans la rue et en emmenèrent d’autres, dont les médecins et les professeurs. Les soldats allemands incendièrent la synagogue.

1940-45 : En 1941, les Frenkiel accueillirent un cousin échappé d’un convoi. Il confirma les rumeurs sur le meurtre de Juifs et les avertit : « Ils vous mettent dans des camions, vous gazent, puis jettent votre cadavre dans une fournaise. » Le petit garçon de Sossia, âgé de 3 ans, se mit à pleurer : « Me brûleront-ils moi aussi ? » Isadore pressa son cousin d’en informer les anciens. Il les rencontra mais aucun ne crut à son histoire. En mai 1942, deux mois après que trois des fils de Sossia eurent été déportés pour le travail obligatoire, les Allemands raflèrent tous les Juifs de Gabin.

En mai 1942, les Juifs de Gabin furent déportés dans le camp d’extermination de Chelmno. Sossia, Isadore et quatre de leurs fils furent placés dans un camion plombé et asphyxiés par les gaz d’échappement.

Source http://www.ushmm.org


Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s