Ephéméride de la Shoah : 8 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Judith Margareth Konijn, Amsterdam, Pays-Bas 7 janvier 1930

8 Janvier
1942 A Khmielnik (Pologne), la police locale massacre une partie des habitants juifs. Le Conseil juif est alors dissous par le chef de la police.
1943 Un train quitte Vienne avec 101 juifs déportés à destination du camp de concentration de Theresienstadt (Terezin, Tchécoslovaquie).
1945 Un groupe de fascistes hongrois pénètre par effraction dans le sanatorium Janos à Budapest, où ils tirent brutalement les malades juifs de leur lit, en tuant plusieurs.
– 4 000 juifs du ghetto d’Augustow (Pologne) sont déportés entre le 7 et le 9 Janvier au camp d’extermination d’Auschwitz.

Judith Margareth Konijn, Amsterdam, Pays-Bas
7 janvier 1930

Judith était la plus jeune de deux enfants nés dans une famille juive pratiquantes appartenant à la classe moyenne. La mère de Judith, Clara, était Séfarade, descendant des Juifs expulsés d’Espagne en 1492. Son père, Lodewijk, était représentant de commerce pour une entreprise d’Amsterdam. La famille vivait dans un appartement situé dans un nouveau quartier d’Amsterdam, dans la banlieue sud.

1933-39 : Judith fréquentait l’école primaire avec sa cousine Hetty qui avait le même âge qu’elle. Judith adorait étudier. Sa mère enseignait le piano à des étudiants qui venaient chez elle pour prendre leurs cours. Judith adorait elle aussi jouer du piano. Sa famille célébrait les fêtes juives et, comme la plupart des familles hollandaises, offrait des cadeaux le 6 décembre, jour de la Saint Nicolas.

1940-43 : Dès l’occupation d’Amsterdam, les Allemands promulguèrent de nouvelles lois interdisant aux Juifs d’entrer dans les bibliothèques et les musées, et même d’utiliser les transports publics. Puis ils ordonnèrent aux Juifs de porter une étoile jaune et interdirent aux enfants juifs de fréquenter les écoles publiques. L’un après l’autre, les proches de Judith disparurent, emmenés par les Allemands. Puis, Judith, sa mère et son frère furent arrêtés au cours d’une rafle par les Allemands alors que son père était parti travailler de nuit.

Judith fut déportée au camp de transit de Westerbork. De là, elle fut envoyée dans un camp d’extermination en Pologne. Elle est morte à 13 ans.
Source http://www.ushmm.org


Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s