Ephéméride de la Shoah : 3 Janvier

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Elle Etait Simplement Juive

3 Janvier

1941 1 000 juifs des environs de Grojec (Pologne) sont amenés dans le ghetto de cette ville.
1942 Les juifs de Sabad, de Nis et de Kragujevac (Serbie centrale) sont déportés au camp de Sajmiste, voisin de la capitale yougoslave, Belgrade.
1943 Les nazis exécutent 120 juifs d’Opoczno (province de Kelce, Pologne). Ils étaient les derniers des 3 000 juifs vivant à Opoczno avant l’invasion allemande.
– Dans le ghetto de Czestochowa (Pologne), un groupe armé de résistants juifs conduit par Meldel Fiszkiewicz attaque les nazis qui cherchent à pénétrer dans le ghetto. 20 nazis sont tués, 25 résistants meurent dans la bataille. En représailles, les SS fusillent 250 juifs.

Chronologie de la Shoah en France
1939
3 septembre: la France entre en guerre contre l’Allemagne.

1940

14 juin : la Wehrmacht fait son entrée dans Paris.
22 juin : le maréchal Pétain signe l’Armistice à Rethondes.
10 juillet : le Parlement vote les pleins pouvoirs à Pétain.
30 juillet : loi française imposant la “ francisation de l’administration”.
27 septembre : première ordonnance allemande: recensement de la population juive en zone occupée
effectué par l’administration française en octobre 1940.
24 Octobre : rencontre Pétain-Hitler à Montoire.
3 octobre : premier Statut des Juifs : adopté à Vichy et publié au JO le 18 octobre. Pour la première fois une loi française définit juridiquement les Juifs, leur interdisant l’accès à la fonction publique et diverses professions.
4 octobre : Vichy autorise les préfets à interner les ressortissants étrangers de « race » juive.
7 octobre : abrogation du décret Crémieux : Les juifs d’Algérie sont déchus de leur nationalité.
18 octobre : seconde ordonnance allemande imposant le recensement de toutes les entreprises juives.
19 octobre : le Préfet de Police ordonne d’apposer la mention « juif » à l’encre rouge sur les cartes d’identité des Juifs résidant en zone occupée.

1941

10 février : l’amiral Darlan, vice-président du Conseil
20 mars : ouverture du camp de Drancy, en région parisienne.
29 mars : création du Commissariat Général aux Questions Juives (CGQJ) dirigé par Xavier Vallat qui
revendique un « antisémitisme d’Etat ».
14 mai : première grande rafle de Juifs à Paris: 3 710 personnes sont envoyées dans les camps du Loiret, à Pithiviers et à Beaune-la-Rolande.
2 juin : second Statut des Juifs. Une loi publiée le même jour ordonne le recensement de tous les Juifs se trouvant sur le territoire français, y compris la zone libre.
22 juillet :  loi de spoliation « relative aux entreprises, biens et valeurs appartenant aux juifs » aryanisation économique, la liquidation des biens juifs et leur passage sous contrôle d’administrateurs non-juifs.
5 septembre : inauguration de l’exposition « Le Juif et la France » au Palais Berlitz
19 octobre : création d’une police aux Questions juives (PQJ) par Vichy.
29 Novembre : loi française instituant l’Union Générale des Israélites de France (UGIF). Elle regroupe obligatoirement toutes les associations culturelles et cultuelles.
12 décembre : rafle de 700 notables Juifs à Paris.

1942

20 janvier : conférence de Wannsee : quinze hauts-dignitaires nazis se réunissent à Wannsee (banlieue de Berlin) sous le commandement de Heydrich pour organiser la mise en application de la « Solution finale au problème juif », c’est-à-dire de planifier l’exécution systématique des 11 millions de juifs européens dans les camps d’extermination.
27 mars : premier convoi de déportation vers l’est.
18 avril : Laval, chef du gouvernement : Pierre Laval revient au pouvoir et nomme René Bousquet au secrétariat général à la Police.
29 mai  : ordonnance allemande instituant le port de l’étoile jaune aux Juifs de plus de 6 ans, en ZO.
8 juillet : 9éme. Ordonnance allemande interdisant aux Juifs de fréquenter certains lieux publics
(restaurants, cafés, cinémas, piscines, squares et parcs…)
16-18 juillet : rafle du Vel d’Hiv’ : 12 884 Juifs arrêtés à Paris.
20-25 août : nouvelles arrestations massives de Juifs étrangers à Paris. 4 232 hommes sont internés à
Drancy par la police française, à la demande des Allemands.
26 août : grande rafle de Juifs étrangers de la zone sud. juillet-août : multiplication des rafles en zone occupée et des convois vers les camps de mise à mort.

1944

6 juin : débarquement allié en Normandie.
17 août : le dernier convoi de déportés quitte Drancy.

1945
27 Janvier : Libération du camp d’’Auschwitz par les troupes soviétiques.

Source : Serge Klarsfeld, Le calendrier de la persécution des Juifs de France (1940-1944),
Ed. « FFDJF » et « The Beate Klarsfeld Foundation », 1993.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s