Ephéméride de la Shoah : 27 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Jacob Gamper, Liepaja, Lettonie vers 1872

27 Décembre
1939 3 500 juifs d’Aleksandrov Lodzki (Pologne) sont déportés à Zgierz, d’où ils seront envoyés par la suite au camp d’extermination de Chelmno.
1942 Le dernier juifs de Kaluszyn (Varsovie) est tué dans la rue après avoir été dénoncé par un Polonais qui en fut récompensé d’une bouteille de vodka.
– 2 500 juifs de Komarno (Ukraine) sont conduits au centre de regroupement de Rudki, d’où ils seront déportés.
– 1 500 juifs sont fusillés par les SS et la police ukrainienne et un nombre inconnu d’internés du ghetto de Grodek (Ukraine) sont enterrés vivants dans le cimetière de la ville.
1943 Dans une forêt voisine du village de Savtchoncki, dans la région de Vitebsk (Biélorussie), 30 juifs cachés sont tués quand l’abri dans lequel ils espéraient survivre saute.

Jacob Gamper, Liepaja, Lettonie
vers 1872

Jacob naquit dans une famille juive de Liepaja, un port de la Baltique. Il possédait un magasin de vêtements dans la ville ainsi que quelques appartements dont il percevait des loyers. Après la mort de sa femme, Jacob, en retraite, alla s’installer chez sa fille Sarah.

1933-39 : Jacob était passionné de lecture. Son journal préféré était le quotidien de Liepaja en langue allemande, Libauer Zeitung, qu’il aimait lire dans le jardin et le verger qui entouraient la maison de sa fille. Le dimanche, « Papi » emmenait ses petites-filles en promenade dans les environs et au port. Il leur offrait des sucettes au caramel puis ils s’asseyaient pour regarder les bateaux.

1940-41 : En juin 1940, l’Union Soviétique occupa la Lettonie. Un an plus tard, l’Allemagne envahit la Lettonie et gagna Liepaja en une semaine. Les Nazis commencèrent à rafler les hommes juifs, soi-disant pour les emmener travailler. Aucun n’est jamais revenu. Les rafles ont duré quelques mois, jusqu’à la nuit du 15 décembre où la police lettone a commencé à expulser les Juifs de chez eux et à les mettre en prison. Ceux qui avaient des permis de travail furent libérés mais les autres furent emmenés au nord, dans le village de Skeden.

Jacob Gamper fit partie des quelques deux mille huit cents Juifs massacrés par les soldats allemands et lettons à Skeden entre le 15 et le 17 décembre 1941.

Source http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s