Ephéméride de la Shoah : 23 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Jacob Polak, Amsterdam, Pays-Bas 31 décembre 1912

23 Décembre
1942 150 artisans, les derniers juifs de Pinsk (Biélorussie), sont conduits au cimetière juif, où ils sont fusillés et enterrés.
1943 Les juifs d’un groupe chargé de brûler des cadavres sous la surveillance de la Gestapo, dans le  » fort n° 9  » de Kovno (Lituanie), attaquent leurs gardiens et parviennent à fuir. La résistance juive les envoie dans la forêt de Rudnicka, d’où ils opèrent contre les Allemands.

Jacob Polak, Amsterdam, Pays-Bas
31 décembre 1912

Jacob, surnommé « Jaap », et ses trois sœurs grandirent à Amsterdam dans une famille juive sioniste pratiquante dont les racines aux Pays-Bas remontaient à deux siècles. Jaap fréquenta une école primaire juive jusqu’à l’âge de douze ans puis s’inscrivit dans une école de commerce où il étudia la comptabilité. Après avoir obtenu son diplôme, il prit un emploi à l’Hôtel Carlton à Amsterdam. Il y travailla en 1931 et 1932.

1933-39 : Ma vie s’était principalement déroulée au sein de la communauté juive, aussi l’Hôtel Carlton était-il un nouvel environnement cosmopolite à mes yeux. J’eus la chance de rencontrer toutes sortes de gens intéressants. Tout en travaillant, j’étudiais également pour devenir conseiller fiscal. En 1937, je réussis l’examen et j’intégrai le cabinet comptable de mon père.

1940-44 : En 1940, les Allemands envahirent les Pays-Bas ; trois ans plus tard, je fus déporté dans le camp de Westerbork. Je devins le principal de l’école du camp. L’école disposait de livres et de fournitures car les nazis voulaient donner l’illusion que nous étions simplement en route pour notre « réinstallation à l’est. » La plupart des enfants n’allaient à l’école que pendant une semaine, avant d’être placés dans les convois en partance. En février 1944, lorsque les trains de déportation quittèrent régulièrement Westerbork, je fus déporté au camp de concentration de Bergen-Belsen.

En avril 1945, Jaap fut libéré par les Soviétiques à Tröbitz, près de Leipzig. Après la guerre, il retourna aux Pays-Bas. En 1951, Jaap émigra aux Etats-Unis.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s