Ephéméride de la Shoah : 21 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Renate Guttmann, Teplice-Sanov, Tchécoslovaquie 21 décembre 1937

21 Décembre
1935 Un décret exclut les Juifs des professions de pharmacien et de médecin.
1941 48 000 Juifs sont rassemblés dans un camp au sud de la Transnistrie, entre le 21 et le 29 décembre par le commandement roumain, 43 000 Juifs sont assassinés par balles explosives et environ 5 000, les vieux et les infirmes sont brûlés vifs.
1942 700 juifs de Krukienice (Ukraine) sont envoyés au centre de regroupement de Javoro, d’où ils sont déportés.

Renate Guttmann, Teplice-Sanov, Tchécoslovaquie
21 décembre 1937

Renate, son frère jumeau, René, et leurs parents juifs allemands vivaient à Prague. Peu après la naissance des jumeaux, les parents de Renate s’enfuirent vers Dresde, en Allemagne, pour échapper aux politiques anti-juives du gouvernement nazi. Avant de quitter l’Allemagne pour vivre en Tchécoslovaquie, le père de Renate, Herbert, travaillait dans l’import-export. Sa mère, Ita, était comptable.

1933-39 : Notre famille vivait dans un immeuble de six étages le long de la ligne de tramway n°22 à Prague. Une longue et raide volée d’escaliers menait à notre appartement où mon frère, René, et moi, partagions un berceau dans la chambre de nos parents ; une terrasse surplombait la cour. René et moi portions des vêtements sur mesure et nous étions toujours bien mis. Nous passions souvent nos journées à jouer dans un parc des environs. En mars 1939, l’armée allemande occupa Prague.

1940-45 : Juste avant mes 6 ans, nous fûmes envoyés à Auschwitz depuis le ghetto de Theresienstadt. Là-bas, je devins le matricule 70917. Je fus séparée de mon frère et de ma mère et conduite dans un hôpital où je fus mesurée et radiographiée ; on me fit une prise de sang dans le cou. Un jour, on m’attacha à une table et on m’entailla avec un couteau. Je reçus des injections qui me firent vomir et attraper la diarrhée. A l’hôpital, tandis que j’étais malade à cause des injections, des gardes vinrent chercher les malades qui devaient être tués. L’infirmière qui prenait soin de moi me cacha sous sa longue jupe et je fus en sécurité jusqu’à ce que les gardes soient partis.

Renate et son frère survécurent et se retrouvèrent en Amérique en 1950. Ils apprirent que, faisant partie des « Jumeaux de Mengele », ils avaient été utilisés à des fins d’expérimentation médicale.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s