Ephéméride de la Shoah : 20 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Malvin Katz Fried, Buj, Hongrie 1893

20 Décembre
1939 Un ghetto est créé à Lodz (Pologne), où doivent s’installer les juifs de la ville et des environs. Par suite du manque d’espace et de facilités sanitaires, des épidémies éclatent et la nourriture manque rapidement.
1942 Deuxième déportation des juifs de Radzyn (Lublin) : 3 500 juifs sont déportés au camp d’extermination de Treblinka. Plusieurs petits groupes de résistants se battent contre les nazis dans les forêts avoisinantes, sous la direction du Hachomer Hatzaïr.

Malvin Katz Fried, Buj, Hongrie
1893

Malvin et ses huit frères et sœurs naquirent dans une famille juive pratiquante installée dans la petite ville de Buj, située au nord-est de la Hongrie. La famille partit ensuite s’installer dans le village de Zalkod, où le père de Malvin tenait une épicerie. La famille Katz vivait dans une vaste ferme qui possédait un grand jardin et des vergers. Malvin épousa Sandor Fried, frère de Hermon, le mari de sa sœur Sadie.

1933-39 : Ma sœur aînée, Sadie, qui avait émigré aux Etats-Unis depuis plusieurs années, était venue nous rendre visite. Ses deux enfants, Lillian et Arthur, adoraient jouer dans le camp de Tsiganes près de la ferme de mes parents et aider ma mère à cueillir des fruits dans les vergers. Lors de son voyage, Sadie avait fait escale à Hambourg et avait vu les nazis défiler dans les rues. Elle avait peur, mais nous lui avions dit de ne pas s’inquiéter. Cela semblait si lointain.

1940-44 : Depuis le 19 mars 1944, voilà quatre semaines, les forces allemandes occupaient la Hongrie. A Nyirbator où je m’étais installée après m’être mariée avec Sandor Fried, les citoyens juifs avaient été contraints d’abandonner leurs maisons et la plupart de leurs biens. Nous avions passé ces derniers jours entassés dans la synagogue locale. Ces sales gendarmes hongrois nous ont recherchés et nous ont volé l’argent et les bijoux qui nous restaient. Ils nous disaient que nous allions être emmenés dans un ghetto dans le chef-lieu de la région, à Nyiregyhaza. Qu’allions-nous devenir ?

Malvin et son mari, Sandor, firent partie des 435 000 Juifs hongrois déportés au début de l’été 1944 vers Auschwitz, où ils moururent.

Emanuel Rosenthal (2 ans) et son frère Avram (5 ans) au ghetto de Kaunas. Tous 2 seront déportés au camp d'extermination de Majdanek ou ils mourront.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s